Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Vidéo
Massacre de Gaza : Les Martiniquais ont manifesté leur solidarité au peuple Palestinien

Au 19ème jour du massacre des Palestiniens par l'Etat raciste d'Israël, qui hier a encore a bombardé une école tenue par l'ONU, dans le monde entier les manifestations se multiplient pour dénoncer ce qu'il faut bien qualifier de génocide. Ce jeudi, à l'appel d'associations et de plusieurs organisations politiques et syndicales, les Martiniquais ont marché dans la capitale, Fort-de-France, pour dire leur solidarité au peuple Palestinien.

                                                   

Aucune association juive de Martinique n'a participé, ni exprimé sa solidarité aux centaines de victimes palestiniennes. On pouvait s'attendre au moins à un appel à la paix, le silence interroge.  La manifestation fraternelle, pacifique, qui a rassemblé deux à trois cent personnes, s'est arrêtée sur la place Abbé Grégoire des Terres-Sainville, pour des prises de paroles solidaires.

Tous les intervenants, parmi lesquels Shafik Ibrahim (Représentant de la Communauté Palestinienne), Robert Saé (CNCP), Garcin Malsa (MIR), Philippe Pierre-Charles (CDMT),  Rita Bonheur (UFM), Gabriel Jean-Marie (CGTM), Jean-Pierre Etilé (PKLS),  ont dénoncé un génocide et appelé à la fin de l'occupation, responsable des assauts répétés de l'armée israélienne pour tuer, chasser les Palestiniens de leur terre pour installer de nouveau colons.

Plus de 800 Palestiniens ont été tués, les centaines de blessés graves ne trouvent plus de place dans les hôpitaux dont certains ont été visés par l'armée barbare d'Israël. Le massacre des civils continue avec la complicité des Etats Unis, de l'Europe dont la France dite des droits de l'homme. Lorsque en Cisjordanie les Palestiniens manifestent leur solidarité avec leurs soeurs et frères massacrés à Gaza, l'armée israélienne tue encore. Hier elle a tiré à balle réelle sur les manifestants dont un a été tué. Des responsables de la police et des services de secours palestiniens ont indiqué que quelque 150 manifestants avaient été blessés, dont trois sont dans un état critique.

                                              

La presse qui a cherché à faire croire à une guerre opposant deux armées, dont celle d'Israël qui se défendrait à coups d'obus sur la population civile palestinienne, ne peut plus cacher la réalité qui s'expose sur les réseaux sociaux.  Désormais on entend l'émotion, l'écœurement, dans la voix de certains reporters. Un journaliste d'Al-Jazira, Wael Al-Dahdouh, alors qu'il était en plein direct avec sa chaîne, s'est effondré en larmes. Il était en train d'évoquer le sort de 87 Palestiniens morts sous les bombes israéliennes. Pourtant habitué  à couvrir ce conflit, le correspondant a craqué et a dû quitter le champ de la caméra.
Plus personne ne peut cacher, ni taire le génocide en cours en Palestine.

Tous les silences, tous les soutiens à l'Etat d'extrême droite d'Israël ne sont que complicité de barbares.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles récents

Serge Letchimy s'est indigné des propos tenus au sein de l'Assemblée Nationale à l'occasion du débat sur la Loi Asile et Immigration.

Alfred Marie-Jeanne, président de l’autorité des transports, a rencontré une délégation de la Société Transcapital, en début de soirée ce jeudi, pour contribuer

Les deux Députés de la France Insoumise, Jean-Hugues Ratenon et Eric Coquerel sont venus témoigner leur solidarité aux étudiants en grève de Tolbiac à Paris 1.

Prétextant la sécurité des journalistes lors de l’expulsion de zadistes lundi 9 avril, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, a i

« Le Canard Enchaîné » de ce mercredi 10 avril consacre un article au nouveau Palais de Justice de Paris.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »