Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

De tous les rangs politiques en Martinique, la colère est la même après la déclaration de Marisol Touraine, la ministre de la Santé, exhortant les femmes enceintes de la France métropolitaine à différer leurs voyages en Martinique, Guyane et territoires d'outre-mer » à cause de l’épidémie de Zika.  Une ministre qui semble ignorer que le Zika voyage et qu'il a déjà touché l’Europe. L'Italie, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suisse, les Pays-Bas et le Danemark connaissent des cas suspects. Le conseiller exécutif Françis Carole  condamne l'initiative de la ministre : « Par leur caractère brutal, intempestif et sans nuances ces propos, apparemment guidés par un souci de santé publique, expriment, en réalité, une vision discriminatoire des "outre-mers". L'impact psychologique, politique et économique de ces recommandations ne saurait  être sous-estimé. »

La déclaration de la ministre de la santé, Marisol Touraine, recommandant aux femmes enceintes de l'hexagone de "différer leur voyage sur la Guyane, la Martinique ou dans les territoires d’Outre-Mer en raison du virus ZIKA », a jeté l'émoi en Martinique.

Par leur caractère brutal, intempestif et sans nuances ces propos, apparemment guidés par un souci de santé publique, expriment, en réalité, une vision discriminatoire des "outre-mers". L'impact psychologique, politique et économique de ces recommandations ne saurait  être sous-estimé.

L'initiative de madame Marisol Touraine s'avère d'autant plus grave que depuis la période précédant l’épidémie, en toute transparence, la Collectivité Territoriale de Martinique, les services de la Préfecture, de l’ARS et l’ensemble des communes de Martinique se sont mobilisés pour mettre en place des actions sur le terrain, notamment en informant massivement la population des conduites à tenir.

La Collectivité Territoriale de Martinique, pour ce qui la concerne, a arrêté, très tôt, un ensemble de mesures destinées à limiter l'impact de l'épidémie.

Informer les voyageurs, singulièrement les femmes enceintes,  sur les bonnes mesures à prendre nous semble être la meilleure solution, lorsque l'on sait que tout le monde n’attrape pas le zika et que tous ceux qui sont atteints par cette épidémie ne développent pas systématiquement ses formes les plus graves.

Il ne s’agit ni de minimiser, ni de dramatiser la situation mais de prendre en charge les risques, de manière responsable et rigoureuse, sans alimenter une panique qui n'a aucune raison d'être.

La Martinique comme les autres pays de la Caraïbe reste une destination sûre.  Il convient, plutôt que de se répandre en propos calamiteux, de rassurer et surtout d'informer sur l'action positive et déterminée des autorités locales pour limiter la durée et l'ampleur de l’épidémie de zika et sur les moyens de protection individuelle auxquels sont conviés nos visiteurs.

Francis CAROLE

Conseiller Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique

Martinique, le 28 janvier 2016

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

On attendait enfin une réaction syndicale après l'hystérie répressive et souvent raciste, qui a envahit certaines écoles et une partie de la population de France, allan

Le Conseil de l'Ordre du Barreau de Fort-de-France ne supporte plus les conditions dans lesquelles la justice est rendue en Martinique, à cause du manque de moyens humains et matériels.

Dans l’ouvrage Regards Croisés sur la Dominique et Sainte-Lucie – Ma Caraïbe anglophone, cette inconnue, Arlette Bravo-Prudent analyse la Caraïbe anglophone en

Pages

« 227 228 229 230 231 »

Articles récents

D’après nos dernières informations, l’autopsie du corps du fonctionnaire de police, décédé d’un arrêt cardiaque au commissariat de Fort de France mercredi après midi 12 mars, ne conclue pas que les

Dans la tempête qu’elle traverse la tête haute, sans flancher, Corinne Mencé-Caster, la Présidente de l’Université,  peut compter sur la solidarité des étudiants, mais aussi de p

Que peut-on demander à un élu, à un Parlementaire pour qui on a voté, sinon de s’occuper de la vie du pays, des réalités quotidiennes de ses électeurs ?

Avec cette lettre ouverte, Dominique Aurélia, Vice-présidente déléguée aux Relations internationales de l’UAG, a lancé un mouvement de solidarité autour de la Présidente de l'Université Antilles Gu

Pages

« < 227 228 229 230 231 »