Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

De tous les rangs politiques en Martinique, la colère est la même après la déclaration de Marisol Touraine, la ministre de la Santé, exhortant les femmes enceintes de la France métropolitaine à différer leurs voyages en Martinique, Guyane et territoires d'outre-mer » à cause de l’épidémie de Zika.  Une ministre qui semble ignorer que le Zika voyage et qu'il a déjà touché l’Europe. L'Italie, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suisse, les Pays-Bas et le Danemark connaissent des cas suspects. Le conseiller exécutif Françis Carole  condamne l'initiative de la ministre : « Par leur caractère brutal, intempestif et sans nuances ces propos, apparemment guidés par un souci de santé publique, expriment, en réalité, une vision discriminatoire des "outre-mers". L'impact psychologique, politique et économique de ces recommandations ne saurait  être sous-estimé. »

La déclaration de la ministre de la santé, Marisol Touraine, recommandant aux femmes enceintes de l'hexagone de "différer leur voyage sur la Guyane, la Martinique ou dans les territoires d’Outre-Mer en raison du virus ZIKA », a jeté l'émoi en Martinique.

Par leur caractère brutal, intempestif et sans nuances ces propos, apparemment guidés par un souci de santé publique, expriment, en réalité, une vision discriminatoire des "outre-mers". L'impact psychologique, politique et économique de ces recommandations ne saurait  être sous-estimé.

L'initiative de madame Marisol Touraine s'avère d'autant plus grave que depuis la période précédant l’épidémie, en toute transparence, la Collectivité Territoriale de Martinique, les services de la Préfecture, de l’ARS et l’ensemble des communes de Martinique se sont mobilisés pour mettre en place des actions sur le terrain, notamment en informant massivement la population des conduites à tenir.

La Collectivité Territoriale de Martinique, pour ce qui la concerne, a arrêté, très tôt, un ensemble de mesures destinées à limiter l'impact de l'épidémie.

Informer les voyageurs, singulièrement les femmes enceintes,  sur les bonnes mesures à prendre nous semble être la meilleure solution, lorsque l'on sait que tout le monde n’attrape pas le zika et que tous ceux qui sont atteints par cette épidémie ne développent pas systématiquement ses formes les plus graves.

Il ne s’agit ni de minimiser, ni de dramatiser la situation mais de prendre en charge les risques, de manière responsable et rigoureuse, sans alimenter une panique qui n'a aucune raison d'être.

La Martinique comme les autres pays de la Caraïbe reste une destination sûre.  Il convient, plutôt que de se répandre en propos calamiteux, de rassurer et surtout d'informer sur l'action positive et déterminée des autorités locales pour limiter la durée et l'ampleur de l’épidémie de zika et sur les moyens de protection individuelle auxquels sont conviés nos visiteurs.

Francis CAROLE

Conseiller Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique

Martinique, le 28 janvier 2016

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Les gouvernements du Guyana et de la République populaire de Chine ont signé samedi un protocole d'entente, qui permettra de former les médecins locaux par des équipes

L'Organisation Mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS / mobilisent des équipes d'experts en matière d'alerte et d'intervention pour aider les États membres d'Am

La Martinique est  placée depuis mercredi 21 janvier au stade épidémique face à l’augmentation du nombre de cas de Zika.  Dans les régions d'Amérique déjà  touchées, ma

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le journal Jamaica Observer informe qu'un navire de croisière MSC Meraviglia comptant plus de 4500 passagers et plus de 1600 membres d'équipage s'est vu hier mardi 25 f

Un message a circulé d’abord sur WhatsApp, avant de s’échanger sur Facebook.

La séance plénière de la Collectivité Territoriale de Martinique de ce mois de février, quelques  jours avant le Carnaval, a été l’occasion d’un échange troublant

La grève des enseignants en Martinique qui dure depuis plus de deux mois, inquiète légitiment les parents qui pensent à la scolarité de leurs enfants.

On sétonnait de ne pas le voir lors de certains évènements au pays, le Député Jean-Philippe Nilor rassure.

Pages

1 2 3 4 5 »