Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Economie

Yan Monplaisir s'inquiète de la fermeture continue des hôtels en Martinique et met les décideurs politiques face à leur responsabilité. «Cette année, la fermeture d’un nouvel hôtel du Nord de la Martinique, outre le signal catastrophique adressé à l’ensemble du marché, nous inquiète d’autant plus, que nous savons que, à chaque fermeture (Leyritz, Méridien, Anchorage, Diamond Rock), et malgré les promesses faites il s’est avéré impossible de rouvrir ces établissements.»

C'est qu'au delà des discours et des nombreux voyages organisés au nom de la promotion du tourisme local,  les responsables du CMT (Comité Martiniquais du Tourisme) semblent en effet, bien incapables d’arrêter l’hécatombe.  

 

 

                                                             

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles récents