Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Décidément tout devient bon chez le Macron pour la Droite Martiniquaise. Si lors de l’élection présidentielle, Yan Monplaisir a soutenu François Fillon qui a été emporté par les affaires, il semble avoir trouvé l’homme de la situation en la personne du nouveau Président de la République. Bien assis sur son siège d’élu de droite et de patron, Yan Monplasir s’énerve contre les grévistes qui manifestent contre la suppression des contrats aidés. C’est avec sa casquette d’élu de la CTM qu’il dénonce un « comportement jusqu’auboutiste qui ne peut avoir comme finalité que de flatter l’égo d’une poignée d’agitateurs et de créer un climat subversif destiné à redorer le blason de quelques dirigeants syndicaux en perte de vitesse. » On entend en écho la voix du patron d’entreprises. On ne sait pas s’il a osé utiliser des mots aussi durs contre le Président de l’exécutif de la CTM, Alfred Marie-Jeanne, qui a signé un communiqué commun avec les syndicats pour réclamer « un moratoire sur l’ensemble des contrats aidés. »

La signature du Président de l'exécutif a coupé le souffle à l'opposition EPMN (Ensemble Pour une Martinique Nouvelle) qui croyait que l'indépendantiste, tellement embarrassé par son alliance avec la droite, garderait le silence face à la grogne qui monte dans le pays, à cause de la décision scélérate d'Emmanuel Macron de replonger des centaines de jeunes Martiniquais dans l'insupportable chômage qui frappe le pays. Alfred Marie-Jeanne qui a mené tant de combats syndicaux et aussi en fin stratège, a choisi son camp. Jusqu'à quand ?

Une rumeur a vite fait le tour des manifestations pour laisser croire qu'Alfred Marie-Jeanne serait contre la grève où qu'il inciterait les agents de la CTM à arrêter le travail. Le Directeur Général des Services, Jean-Guy Mercan a fait une mise au point :

 

 

Il se dit que Yan Monplaisir est l'oreille préférée du Président et qu'ils ont une ligne téléphonique directe pour communiquer. L'histoire ne dit pas si ce téléphone spécial est aux couleurs Rouge-Vert-Noir ou de celles du drapeau aux quatre serpents. C’est dire si le communiqué du Président de la Commission Développement Economique et Tourisme de la CTM a relancé les craintes de coup d’état :

L’annonce des décisions de l’Etat relative à l’évolution des contrats aidés a été aussi brutale que surprenante. Cependant, dans un contexte économique fragile et alors que le dialogue est largement engagé avec l’Etat, qui démontre désormais sa volonté d’être à l’écoute, il est irresponsable de bloquer la Martinique, d’entraver la circulation et la liberté de travailler de ceux qui le souhaitent en prenant en otage les citoyens.

Un tel comportement jusqu’auboutiste, ne peut avoir comme finalité que de flatter l’égo d’une poignée d’agitateurs et de créer un climat subversif destiné à redorer le blason de quelques dirigeants syndicaux en perte de vitesse.

En ma qualité de Président de la Commission Développement Economique et Tourisme de l’Assemblée de Martinique, il m’appartient d’appeler les citoyens au sens des responsabilités et de la mesure afin d’éviter d’aggraver la situation de l’économie et de l’emploi.

Yan MONPLAISIR

 

Yan Monplaisir annonce un « Etat, qui démontre désormais sa volonté d’être à l’écoute », interdit de rire. Un Etat qui passe en force par ordonnance est à l’écoute de qui ? Que l’élu patron défende ses intérêts, on peut le comprendre. Sauf que face aux attaques répétées de ce gouvernement contre les salariés, les retraités, les jeunes, le peuple de Martinique, comme celui de « France hexagonale », saura prendre ses responsabilités, ayant bien pris la mesure de la casse sociale qui tel un furieux ouragan, risque de l’anéantir. 

Lisa David

 

 

 

 

 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Après avoir lancé leur campagne insultante au prétexte de vouloir protéger le pays de la saleté, celles et ceux qui n'ont jamais cond

Plus de 4000 travailleurs de la canne à sucre menacent de se mettre en grève,  après des semaines de négociations infructueuses pour obtenir des augmentations de salaire et des avantages sociaux.

Pages

« 211 212 213 214 215 »

Articles récents

Grenade et d'autres Etats membres de l'Organisation des États des Caraïbes Orientales (OECO) vont bénéficier de 10,6 millions d’euros, dans le cadre d’un programme de l’AMC, l'Alliance mondiale pou

Pages

« < 211 212 213 214 215 »