Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Freepawol est né en janvier 2014  et ne peut, on l’imagine, être inconnu de la Préfecture de Martinique. Créatrice de ce site d'information, j'ai pris la précaution depuis quelques mois, de contacter la responsable du service de presse, pour faire savoir que nous existions.  J’ai rappelé après avoir appris que le Président de la République viendrait en Martinique, dans le but d'obtenir une accréditation lors de cette visite, précisant même mon n° de carte de presse 75000. La responsable avait répondu ce 27 mars 2015, qu'elle n'avait pas cette information que diffusait la chaine publique. N'ayant pas reçu d'information du service de presse, j'ai envoyé ce matin, un SMS à la responsable, Madame Audry Hamann.
Réponse : "Les accréditations sont closes dsl". 

J’ai répondu à la responsable de presse que « je m’y attendais ! » Mais tout est dans le détail : « La date limite était précisée. »

Je note que la préfecture est quand même désolée (dsl), je m’en réjouis. On est toujours désolé quand en démocratie, la presse qui n’est pas aux ordres est bannie. 

J’aurais pu répondre « LOL ! », mais soyons sérieux : Comment connaître ce détail quand le service de presse de la préfecture s’applique à ignorer freepawol ?

Lors de mon dernier appel téléphonique, en mars, la responsable de presse m’avait répondu qu’il n’était pas nécessaire de lui envoyer la copie de ma carte de presse. Et pour cause, elle sait que  de nombreux  « journalistes »  ne possèdent pas ce sésame.

Qu’importe, certains seront quand même invités. Seule compte la capacité à ne pas déplaire au pouvoir, à être sa plume ou son micro de communication. C’est ainsi un peu partout, mais en colonie, il vaut mieux être aux ordres !

Bon allez, on connaît la chanson, inutile de se lamenter. Freepawol souhaitait être là, pour informer, pour rapporter les faits, tels qu’ils sont,  sans qu’ils soient passés au filtre de la connivence, de la manipulation, de la soumission au pouvoir. 

Nous voulons juste espérer que la préfecture de Martinique continue à nous ignorer pour que ne se reproduise pas, le scandaleux contrôle de gendarmerie qui m’a été imposé, à l’occasion d’un week-end en famille. Questionnée pour être présente dans un hôtel, "l’Auberge de la Montagne Pelée" au Morne-Rouge, où est logé l’islamiste caché de la France, pour lequel des milliers d’euros sont dépensés en surveillance et hébergement.Une journaliste de Martinique plus surveillée qu’Al-Quaïda | Free Pawol

Ma présence a été signalée, le prénom, le nom, la date de naissance de mon époux, qui n’est pas journaliste. Ma lettre envoyée en recommandée avec accusé de réception au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, pour demander les raisons de cette atteinte à ma liberté de circulation, à ma vie privée, est restée sans réponse.

Lisa David

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Saint-Kitts-et-Nevis célèbre ce vendredi 19 septembre, en grande pompe, le 31e anniversaire de son indépendance acquise contre la Grande Bretagne en 1983.

Depuis le début de cette semaine la Région Martinique communique sur l'inscription de la Montagne Pelée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

L'ancien dictateur Jean-Claude Duvalier est mort le 4 octobre d'une crise cardiaque, sans avoir payé pour les crimes, les enlèvements, la torture de centaines de victimes de son sanglant règne de «

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Il n'avait échappé à personne aux Antilles ou dans les aut

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel.

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »