Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le 2e Sommet UE-CELAC s’ouvre aujourd'hui à Bruxelles où pendant deux jours les dirigeants de 33 pays d’Amérique latine et de la Caraïbe rencontrent ceux de 28 pays de l’Union Européenne. « Concevoir notre avenir commun pour offrir à nos citoyens des sociétés prospères, solidaires et viables à long terme », est le thème retenu pour ce 2ème sommet, qui intervient 16 ans presque jour pour jour, après que les dirigeants de l'UE, de l'Amérique latine et la Caraïbe se soient réunis au Brésil. Il est présidé par Donald Tusk, Président du Conseil européen et Rafael Correa, Président de la République de l’Equateur, président en exercice de la Celac. 

L’Europe ne veut pas laisser l’Amérique Latine et la Caraïbe se tourner vers l’Asie. L’influence commerciale de la Chine en Amérique latine ne peut qu’inquiéter le vieux continent, d’autant qu’en Janvier dernier, lors du premier Forum ministériel CHINE-CELAC, qui s’est tenu à Pékin, le président chinois Xi Jinping a annoncé 250 milliards de dollars d'investissements en Amérique latine et dans les Caraïbes, pour les dix prochaines années. Un chiffre qu’il espère faire grimper considérablement au cours de la décennie.

Il ne sera pas seulement question de relations commerciales lors de ce 2ème Sommet, à l’ordre du jour sont prévus également la lutte contre le changement climatique, l‘éducation, la sécurité et les droits de l’Homme.

Federica Mogherini, haute représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, également vice-président de la Commission européenne, a rappelé pourquoi l’Union Européenne, l’Amérique latine et la Caraïbe doivent renforcer leurs relations :

Il n'y a pas de régions du monde réciproquement intégré comme l’Amérique latine, les Caraïbes et l’Europe. Aujourd'hui et demain, les dirigeants de nos deux régions se réuniront à Bruxelles pour le deuxième sommet UE-CELAC - 16 ans presque jour pour jour depuis notre première rencontre à Rio de Janeiro. Cette fois, le sommet UE-CELAC réunira 61 États, ce qui représente plus d'un milliard de personnes.


« Seize ans passés, mais un instant dans l'histoire, encore assez de temps pour consolider ce qui est devenu l'un des partenariats les plus complets et réussis de l'Union européenne. En fait, nos deux régions sont des partenaires naturels, pas par défaut, mais par la conception.

Depuis cette première réunion inaugurale en 1999, nous avons réalisé beaucoup de choses. Nous avons travaillé sur huit domaines d'intérêt pour les deux régions. Nous avons établi des dialogues bi-régionaux formels allant de la recherche à la lutte contre la drogue.

Nous avons conclu des accords complets avec 26 des 33 pays de CELAC, et nous avons créé une Fondation UE-ALC qui incarne la dimension de peuple à peuple de notre partenariat.

Quand les Européens ont parlé des relations trans-atlantiques, trop souvent, nous nous sommes concentrés seulement sur l'Atlantique Nord. Cela ne peut pas être le cas dans le monde d'aujourd'hui, où les défis mondiaux appellent des réponses véritablement mondiales et un réseau mondial de partenariats régionaux.

L’Europe, l’Amérique latine et les Caraïbes partagent un patrimoine culturel fondé sur des siècles d'histoire commune. Et, qui plus est, nous partageons les mêmes valeurs et la même vision du monde. Nous croyons en un ordre mondial basé sur la coopération, sur le régionalisme, sur le multilatéralisme. Nous croyons dans la lutte contre les inégalités comme une caractéristique de base de tout dialogue politique.

Personnellement, je donne la priorité à notre relation: Dans mes premiers mois au pouvoir, j’ai visité la région à trois reprises, et je compte continuer à investir dans notre partenariat avec mon engagement personnel.

Il n'y a pas que la politique, notre partenariat avec l'Amérique latine et la Caraïbe n’a pas seulement permis à nos pays de se rapprocher, il a également produit une réelle différence dans la vie de nos peuples.

Prenons l'exemple de José, un étudiant péruvien qui termine actuellement ses études de maîtrise à l'Université de Louvain en Belgique; ou Céline, une étudiant belge sur un programme d'échange à Lima.

Pour les années à venir, l'UE financera à travers les programmes Erasmus+ plus de 6000 actions de mobilité et fournira 3.500 bourses permettant aux étudiants latino-américains d’étudier à l'étranger.

Prenez aussi l'exemple de nombreuses entreprises en Amérique latine et dans les Caraïbes: Merci pour le soutien à l'internationalisation des PME en Amérique latine et les Caraïbes où les emplois sont créés, où la productivité a augmenté. L'Union européenne est également le premier investisseur étranger direct dans toute la région.

Sur d'autres questions, l'impact de nos actions pourrait être moins évident dans le court terme, mais elles ne sont pas moins pertinentes. Le changement climatique, l'agenda de développement post-2015, et le problème mondial de la drogue ne sont que trois exemples de défis communs où nous pouvons et devons converger.

Avec près d'un tiers des membres de l'ONU, nos deux régions peuvent faire avancer un véritable programme pour le changement. Nous avons besoin les uns des autres, car, ensemble, nous pouvons accomplir beaucoup plus que séparément : multilatéralisme plus équitable et plus efficace.

Quand nous voyons nos valeurs communes contestées dans différentes parties du monde, où le radicalisme et l'extrémisme menacent nos sociétés multiculturelles, ouvertes, où la destruction de la guerre hante encore beaucoup de gens dans le monde entier. Quand des milliers de personnes fuient leurs maisons et risquent leur vie à chercher une meilleure vie, nous devons unir nos efforts pour surmonter ces problèmes.

Nous voulons engager une synergie plus étroite avec des partenaires américains et des Caraïbes. Nos deux régions et le monde ont changé énormément dans ces 16 dernières années.

L’Amérique latine et les Caraïbes ont connu la croissance, ils arrivent à résoudre les conflits internes, la gouvernance démocratique est consolidée, des millions de personnes ont été sorties de la pauvreté et l'intégration régionale est engagée.

Nous sommes fiers que notre relation ait contribuée et jouée un rôle dans tous ces changements positifs. Nous devons maintenant la consolider pour les années à venir et pour de nouveaux types de défis que nous avons tous deux le devoir d’affronter, pour les prochaines générations.

Voilà pourquoi nous avons mis la prospérité, la cohésion et le développement durable au cœur de l'ordre du jour du Sommet de cette année. Pour réussir, nous devons atteindre et impliquer tous les secteurs et à tous les niveaux de nos sociétés, dans notre effort commun pour élargir et renforcer le réseau de nous relations.

Voilà ce que nous visons au Sommet de Bruxelles-UE CELAC et pour les cinq années à venir.»

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Les organisations internationales, continentales et régionales ainsi qu’un certain nombre de chefs de gouvernement des Caraïbes ont salué la reprise des relations diplo

Le gouvernement cubain a confirmé ce samedi qu'il signera un protocole d'accord avec les Etats-Unis, le 16 février, pour formellement rétablir des vol

Le gouvernement vénézuélien a rappelé son ambassadeur en Espagne, pour protester contre le soutien exprimé par le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy,  au l

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le Parc Naturel Régional n'évoque pas la zénitude, loin de là. Depuis l'arrivée à sa tête du conseiller exécutif Louis Boutrin, le climat reste perturbé.

Un nouveau Directeur Général arrive bientôt au Centre Hospitalier Universitaire de Martinique. Benjamin Garel est attendu début août. L’information est donnée par le si

Le lancement commercial du TCSP  sans cesse annoncé est annoncé par la Collectivité Territoriale de Martinique.  En attendant de pouvoir s’y embarquer, citons Sénèque : « C’est quand on n’a plus d’

Christian Ursulet, ancien Directeur Général de l'Agence Régionale de Santé en Martinique, est actuellement à la retraite.

Un collectif de plusieurs associations s'est mobilisé le samedi 9 juin pour attirer l'attention des autorités sur le désastre sanitaire qui touche la Martinique avec l’

Pages

1 2 3 4 5 »