Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

L'Organisation des États Américains (OEA) collabore avec la Banque interaméricaine de développement (BID) dans le cadre d'un atelier pour améliorer les politiques publiques afin de mieux prévenir la cybercriminalité en Amérique latine et dans les Caraïbes.

L'OEA a déclaré que plus de 100 participants de 35 pays participent à l'atelier qui a débuté mercredi. « L'objectif de l'atelier est destiné aux personnes responsables de la cyber-sécurité pour partager leurs connaissances et expériences en Amérique latine et dans les Caraïbes, avec des experts de pays ayant plus d'expérience dans le domaine, comme le Canada, l'Espagne, les États-Unis, l'Estonie et Israël », a déclaré l'OEA.

Le Président de la BID, Luis Alberto Moreno, et le Secrétaire général adjoint de l'OEA, Albert Ramdin, ont inauguré l'atelier, en collaboration avec le Conseiller spécial pour la cyber-sécurité du ministère de la Sécurité publique du Canada, Robert Gordon.

« Globalement, plus d'un demi-million de sites sont attaqués tous les jours. Sans les politiques en matière de cyber-sécurité, ces attaques peuvent entraver le progrès socio-économique », a déclaré l'OEA, en ajoutant que l'Amérique latine et les Caraïbes ont 250 millions d'utilisateurs d'Internet qui passent près de neuf heures par mois sur les médias sociaux.

Il a été souligné que Trinidad-et-Tobago a une stratégie de cyber-sécurité qu’un « groupe réduit de pays » est en train de le développer.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Avec cette lettre ouverte, Dominique Aurélia, Vice-présidente déléguée aux Relations internationales de l’UAG, a lancé un mouvement de solidarité autour de la Présidente de l'Université Antilles Gu

Après la réunion tripartite de conciliation ce mercredi 2 avril entre l’intersyndicale, la direction de l’UAG et le Recteur des Universités de Guadeloupe, les syndicats font de la résistance et inv

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le 19 mars dans un communiqué sur l’épidémie du Covid-19 en Martinique, le mouvement politique Péyi-a appelait le Préfet et l’Agence Régionale de Santé (ARS)  « à renfo

« Des médecins cubains pour lutter contre la pénurie de professionnels en Martinique. » annonçait la presse début juin 2019.  Près d’un an plus tard, les médecins du Ce

Au moment où la Martinique semble être le lieu que le gouvernement a choisi pour accueillir tous les malades du Covid-19, contaminés sur les navires de croisière qui pa

Pages

1 2 3 4 5 »