Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L'Organisation panaméricaine de la Santé et l'Organisation mondiale de la Santé (OPS / OMS) demandent aux Gouvernements de la Caraïbe de mettre en œuvre des mesures pour freiner la consommation d'alcool, après qu’une nouvelle étude ait révélé que la consommation d'alcool dans les Amériques est plus élevée, en moyenne, que dans le reste du monde.

«Limiter la disponibilité, restreindre la commercialisation et pratiquer l'augmentation des prix par l'impôt », sont trois des mesures recommandées par l'OMS pour réduire le fardeau des maladies liées à l’alcoolisme.

« Ces politiques, ainsi que des mesures pour lutter contre l'alcool au volant, font partie de la stratégie mondiale de l'OMS pour réduire l'usage nocif de l'alcool. Un certain nombre d'autres mesures efficaces existent aussi, et les pays devraient leur accorder la priorité le plus tôt possible »,  ajoutent les deux agences des Nations Unies.

Selon l’étude, les taux de consommation épisodique sévère (HED) ont augmenté au cours des cinq dernières années, de 4,6 à 13 % chez les femmes et de 17,9 à 29,4 % chez les hommes.

« La consommation d'alcool a provoqué la mort d'environ une personne toutes les 100 secondes, en moyenne, dans les Amériques en 2012 et elle a contribué à plus de 300.000 morts dans la région. « La consommation d'alcool contribue à plus de 200 maladies, y compris les cancers, le VIH / sida, et divers troubles mentaux.

« A peu près 5,7 % de la population de la région déclare souffrir d'un trouble de la consommation d'alcool, bien que le nombre  soit probablement plus élevé. »

Les deux organisations des Nations Unies ont également noté que le rapport indique que l'alcool est le principal facteur de risque de décès et d'invalidité chez les personnes âgées de 15-49 ans dans les Amériques et dans le monde.

« C’est la tranche d'âge pendant laquelle les gens sont généralement les plus productifs. Une étude américaine de 2006 a estimé que l'usage nocif de l'alcool a un coût pour le pays d'environ 224 milliards de dollars (une moyenne de 750 $ par personne), 72 % de ce qui a été attribué à la productivité  perdue dans le milieu du travail. »

« D’autres coûts importants pour la société existent, y compris des arrestations, des dommages matériels, des pertes d'emploi, ou des frais de santé. »

Les deux agences avertissent, considérant que les pays des Amériques, y compris ceux de la Caraïbe, se dévelopent économiquement :  « Nous pouvons nous attendre à une augmentation de la consommation d'alcool et de ses méfaits, en l'absence de politiques efficaces pour les prévenir.

« Les faits prouvent aussi que les habitants socio économiquement désavantagés éprouvent souvent plus de difficultés, avec les mêmes niveaux de consommation que leurs homologues les plus riches, peut-être en raison du manque d'accès aux de soins ou une plus grande exclusion sociale. »

Les agences de l'ONU notent que dans la plupart des pays des Amériques, l'alcool est produit et vendu par des entités privées et les gouvernements peuvent réglementer et surveiller ces activités, dans l'intérêt de la santé publique. Pour elles, des restrictions de commercialisation sont susceptibles d'avoir un impact important sur les femmes, qui sont moins enclines à commencer à boire que les hommes, et surtout d'un effet encore plus important sur les jeunes, qui sont plus sensibles à la publicité.

« Les taxes sur alcool sont un moyen efficace d'augmenter les revenus des Etats. Elles exigent relativement peu de mécanismes de mise en application et les revenus peuvent être utilisés pour fournir des services sanitaires et sociaux, améliorer encore l'équité au niveau de la population. »

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Centre de Contrôle et de Prévention (CDC) américain a averti que l'épidémie de chikungunya dans les pays des Caraïbes et d'Amérique centrale et du Sud continue de se

Un institut de recherche, « Harvard Medical School », veut développer l'éducation et la prestation des soins dans les Caraïbes.

Il n’y aura pas d’interventions chirurgicales dans les hôpitaux publics à Fort-de-France ce lundi 24 février. Seules les urgences seront assurées.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Il apparaît devant le public le dimanche gras d’habitude, mais déjà ce vendredi, 3 jours avant, Vaval se présente sur les réseaux sociaux. Vaval est dans l’air du temps !

Un groupe de militants du MIM a signé une lettre ouverte pour condamner les quelques élus de la CTM qui, après le scandale du Chlordécone, ont fait « le choix d’infliger à la population Martini

Dans son discours à l’occasion de la commémoration des 20 ans de l’assassinat du Préfet Claude Erignac, le Président de la République a déclaré que « ce qui s’est p

Décidément les comportements de voyous se multiplient chez les élus martiniquais.

Pages

1 2 3 4 5 »