Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L'Université des Antilles, prise entre le scandale du CEREGMIA et les tentatives de scission de certains, attire les regards de la presse nationale une nouvelle fois. Le 19 mars, le site spécialisé NewsTankEducation, a publié une interview de la Présidente de l'Université, Corinne Mencé-Caster, sur « le haut du bilan comptable faux depuis quelques années. »

Université des Antilles : « le haut du bilan comptable faux depuis quelques années » (C.Mencé-Caster)

Paris - Publié le jeudi 19 mars 2015 à 18 h 28 - Actualité n° 37101 - Imprimé par ab. n° 25045 

« Il faut que chacun comprenne que l’établissement a été confronté à de véritables bouleversements. Il n’est pas possible de faire comme si rien ne s’était passé dans cet établissement, comme s’il n’y avait pas eu de scission [avec la Guyane], comme s’il n’y avait pas eu d’énormes dysfonctionnements comptables ni de dérapages financiers, comme si tout le monde avait pu travailler dans la sérénité. Notre établissement a changé de configuration et il a fallu gérer la crise post-scission, la paye de deux établissements, le retard pris dans le paiement des heures complémentaires, le renouvellement de certaines instances (comité technique, élus étudiants et bientôt CPE), les débuts d’application de l’ordonnance, la démission du vice-président de pôle Guadeloupe, etc. Ce qui n’a pas empêché un fonctionnement aussi normalisé que possible, vu le contexte, fonctionnement reconnu par les élus étudiants dans leur motion », écrit Corinne Mencé-Caster, la présidente de l’Université des Antilles dans un courrier adressé à la communauté universitaire le 19/03/2015 que s’est procuré News Tank ce même jour. 

Dans ce courrier, la présidente évoque la situation financière de l’université, marquée par l’affaire du laboratoire Ceregmia (Centre d’étude et de recherche en économie, gestion, modélisation et informatique appliquée), et le « non-provisionnement des charges d’amortissement pendant plus de 10 ans, un non-titrage des recettes (plus de 10 millions) pendant plusieurs années, des sommes importantes à verser et à prévoir pour les remboursements liés au Ceregmia, une absence de politique en matière d’investissements ». « Il s’ensuit que tout le haut du bilan comptable était faux depuis quelques années et que toute la comptabilité était à remonter, ce que le nouvel agent comptable a fait magistralement et en un temps record, et de plus dans un difficile contexte de scission », poursuit-elle.

  • Pour mémoire, le Parlement n’a toujours pas voté en faveur du projet de loi sur la transformation de l’université des Antilles. La CMP (commission mixte paritaire) n’a pas trouvé d’accord sur le texte lors de son examen le 11/03/2015. L’Assemblée nationale est revenue sur la gouvernance de l’université, notamment sur le « ticket à trois » (un président et deux vice-présidents de pôles martiniquais et guadeloupéens), introduit par le Sénat. 

Situation budgétaire de l’université des Antilles

La présidente rappelle que la situation de l’UAG/ UA est marquée par un « non-provisionnement des charges d’amortissement pendant plus de 10 ans, un non-titrage des recettes (plus de 10 millions) pendant plusieurs années, des sommes importantes à verser et à prévoir pour les remboursements liés au Ceregmia, une absence de politique en matière d’investissements ».

« Il s’ensuit que tout le haut du bilan comptable était faux depuis quelques années et que toute la comptabilité était à remonter, ce que le nouvel agent comptable a fait magistralement et en un temps record, et de plus dans un difficile contexte de scission. Par ailleurs, il a été précisé que ces éléments ont eu un impact non négligeable sur le fonds de roulement et que si celui-ci demeurait correct, il fallait néanmoins se montrer vigilant. La capacité d’autofinancement de l’établissement doit permettre de disposer d’une réserve équivalant à peu près au paiement d’un mois des salaires. Actuellement l’établissement est précisément dans cette fourchette.

C’est pourquoi l’agent comptable et le cabinet Deloitte ont attiré, le 15/12/2014, l’attention des administrateurs sur la nécessité de parvenir à une meilleure maîtrise des coûts, en réduisant le train de vie en cours dans l’établissement (missions, restauration, téléphonie, achat de matériels informatiques, respect des marchés, etc. »

Ceregmia

Des poursuites disciplinaires sont engagées contre les directeurs du laboratoire « Ceregmia » de l’université des Antilles. La section disciplinaire du conseil d’administration de l’université Toulouse 1 Capitole est chargée de statuer dans cette affaire.

Corinne Mence Caster, a pris la décision de suspendre de leurs fonctions les directeur et directeur adjoint du laboratoire Ceregmia, le 26/05/2014. La présidente a suivi les préconisations de suspension des directeur et directeur adjoint du laboratoire faites par la mission conjointe de l’Igaenr (Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche) et du CGEFI (Contrôle général économique et financier). 

Découvrir News Tank

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Conseillère exécutive à la Collectivité Territoriale de Martinique depuis les élections de Décembre 2015, Sylvia Saithsoothane a démontré sa capacité à avancer sereinem

Un an après que le conseil de discipline se soit réuni à Toulouse, pour statuer sur le cas des trois enseignants au coeur du scandale du CEREGMIA, aucune décision n’est intervenue.

En consultant le portail de l'Etat en Guadeloupe, on découvre que le Président de la République recevra des étudiants, ce que ceux de Martinique réclament.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Christian Ursulet, ancien Directeur Général de l'Agence Régionale de Santé en Martinique, est actuellement à la retraite.

Un collectif de plusieurs associations s'est mobilisé le samedi 9 juin pour attirer l'attention des autorités sur le désastre sanitaire qui touche la Martinique avec l’

Tous les hommes sont-ils égaux ?  Widad Amra introduit par cette question son cri pour la Palestine.

Alfred Marie-Jeanne, leader du MIM, ne prononçait plus le mot Indépendance depuis bien longtemps. Un comble pour un Indépendantiste.

La Martinique entière devra se mobiliser avec les professionnels de la Santé pour qu'enfin le gouvernement prenne ses responsabilités.

Pages

1 2 3 4 5 »