Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Une task force rassemblant dans une "structure commune" policiers et gendarmes verra le jour en septembre en Corse et aux Antilles-Guyane afin de lutter contre la criminalité et les règlements de comptes, a-t-on appris de sources concordantes vendredi.
    
Selon le projet de cette réforme en discussion avec la parité syndicale de la police, que l'AFP s'est procuré, il s'agit de créer une "structure commune de coordination" police/gendarmerie afin de lutter "contre les réalités criminelles spécifiques" dans ces départements.
    
Il y aura donc dès septembre, selon l'entourage du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, une Unité de lutte commune contre la criminalité organisée (ULCOC) et une autre de même nom aux Antilles-Guyane où est inclue aussi la "lutte contre les violences".
    
La première, selon ce document, sera dirigée par le directeur régional de la police judiciaire (PJ) secondé par le commandant de la section de recherches de gendarmerie. Ce sera l'inverse, sur le même schéma, aux Antilles-Guyane.

AFP

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Thierry Mariani, Député UMP, a allumé le feu avec son tweet raciste,  suite à  l’enlèvement de plus de 200 lycéennes au Nigéria, par la secte islamiste Boko Haram.

Ce Vendredi 20 juin, Serge Letchimy a rompu son silence sur l’avenir de l’Université des Antilles.  La veille,  au cours d’une conférence de presse, étudiants, enseignants et comité de soutien à la

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »