Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Par lettre en date du 12 Mai 2015, le Chef de Cabinet de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur m'informe que : « Le ministre, qui a pris connaissance de votre correspondance avec attention, m'a chargé de saisir le préfet de la région Martinique, préfet de la Martinique, aux fins d'un examen approprié à l'issue duquel vous ne manquerez pas d'être tenue informée des suites réservées à votre démarche.» On ne peut que se réjouir de l'attention du ministre de l'Intérieur quand dans une démocratie qui se respecte, les droits de libre circulation de citoyens sont bafoués. J'attends déjà les résultats  de l'«examen approprié » du Préfet.

Après le contrôle et la surveillance auxquels j'ai eu droit le 4 avril 2015, en violation de mes droits de citoyenne et de journaliste, j'avais adressé une lettre ouverte à Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, pour connaître « la raison de cette surveillance particulière et de cet interrogatoire et quelle suite est réservée à cette démarche étonnante dans une démocratie qui se respecte. »

Je venais à peine de m'installer dans l'hôtel avec ma famille, quand un homme en civil et armé est venu m'interroger sur les raisons de ma présence dans ce  lieu. Située dans la commune du Morne Rouge, l'auberge en question abrite un client particulier, placé en résidence surveillée pour être « soupçonné d'avoir une grande expertise dans le domaine du terrorisme informatique et d'être un intermédiaire pour les correspondances via internet de toutes les organisations terroristes. » Une journaliste de Martinique plus surveillée qu’Al-Quaïda | Free Pawol

Lisa David

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Cosette, un navire qui a transporté par le passé des fûts radioactifs, a été coulé au large de Saint-Pierre, la ville classée d'Art et d'histoire.

Personne ne donnnera aux femmes l'égalité. Elles ont tout obtenu par la lutte et elle doivent continuer à se battre.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »