Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

Vingt-neuf victimes potentielles de trafic d'êtres humains, dont 20 mineures ont été sauvées de leurs ravisseurs dans la ville touristique de Sosua en République dominicaine. Selon les autorités, le sauvetage a suivi une opération menée par deux responsables américains et dominicains. Des agents infiltrés ont attiré les proxénètes responsables du trafic présumé d'êtres humains, dans une « partie fine » où ils ont été  arrêtés. En février 2014, la police américaine avait, à l'occasion du Super Bowl, procédé au démantèlement d'une cellule de trafic sexuel de 82 enfants, depuis la République dominicaine vers les Etats-Unis. 

« Nous continuerons à travailler avec nos partenaires à la fois au niveau national et à l'étranger, pour éliminer cette pratique perverse » a déclaré James Brewster, l'ambassadeur américain en République dominicaine.

James Brewster a condamné la pratique de la traite des êtres humains, estimant qu'il est «inconcevable» que des garçons et des filles soient utilisés dans le commerce du sexe. Selon le Département d'Etat américain, « l'exploitation sexuelle commerciale des enfants locaux par les touristes étrangers est un problème, en particulier dans les zones balnéaires du littoral. »

Les autorités ont arrêté sept personnes, tous citoyens dominicains, et sauvé 29 femmes et filles qui ont été transportées dans une maison pour participer à une « partie fine » près de la plage de Sosua, a déclaré Barbara González, conseiller principal pour l'Amérique latine pour l'US Immigration and Customs Enforcement.

Parmi les femmes et les filles qui ont été prises en charge, on compte 20 mineures âgées de 14 à 17 ans. Elles ont été placées sous la garde de l'Agence des services de protection des enfants de la République dominicaine.

Deux femmes et cinq hommes soupçonnés d'organiser les « parties fines » sont en détention et risquent jusqu'à 15 ans de prison. 

En Martinique, où la prostitution concerne essentiellement des femmes originaires de la République dominicaine, il n'y a pas eu d'enquête concernant le trafic de mineures, dans ce milieu.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le plan quinquennal 2015 à 2019, sera au centre des discussions de ce sommet qui se tient du 1er au 4 Juillet.

Olympe, une femme qui a travaillé toute sa vie , a pris le risque de la création d'enteprise en Guadeloupe, se bat à 77 ans contre la SOFIAG (Groupe BRED) qui a absorbé la SODEGA et qui, au nom de

La rivière Guarraca a été polluée suite à une fuite de pétrole au sein de la raffinerie de Pétrotin à Pointe-à-Pierre.

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

L'UGTG n'a pas avalé la tisane étourdissante du Préfet de la Guadeloupe, qui a décidé de maintenir le couvre-feu alors que commence le déconfinement ce lundi 11 mai.

Après des semaines que de nombreux Martiniquais ne reçoivent plus d’eau à leur robinet, sans qu’une solution ne soit trouvée, en cette période de carême et alors que sé

L’Ordre des avocats de Martinique obtient une belle victoire face à la Garde des Sceaux, ministre de la Justice, pour que les droits à la vie des prisonniers du centre

En Martinique comme partout ailleurs sur le territoire français, l’annonce surprise du Président de la République mettant fin au confinement le 11 mai 2020,  n’a pas pr

Le Président de la République s'est enfin penché sur la Culture, l'un des secteurs des plus impacté par la pandémie.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »