Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Un nouveau Directeur Général arrive bientôt au Centre Hospitalier Universitaire de Martinique. Benjamin Garel est attendu début août. L’information est donnée par le site spécialisé « Hospimedia ».  Le Curriculum Vitae de celui qui devra redresser ou appliquer les restrictions  budgétaires que le gouvernement  impose au service public de santé, est bien rempli, il est entre autres, passé par Bercy.  Nul doute que les personnels et organisations syndicales n’abandonneront pas leur combat pour des hôpitaux dignes de ce nom, en Martinique.

Depuis février 2016 directeur chargé de projets à la direction du pilotage et de la transformation à l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), Benjamin Garel s'apprête à devenir le nouveau directeur général du CHU de Martinique. Son décret de nomination est toujours en attente de signature, comme il l'a fait savoir ce 22 juin à Hospimedia, pour une prise de fonctions prévue à partir du 1er août, a confirmé le directeur général de l'ARS, Patrick Houssel.

Il prendra la suite des trois administrateurs provisoires du CHU, à savoir Angel Piquemal, Claude Dagorn et Pierre Lesteven, en poste depuis le 3 janvier et qui ont tous trois vu début juin leur mission prolongée jusqu'au 31 juillet. À charge donc pour lui de poursuivre le redressement budgétaire d'un établissement, premier CHU de France placé sous administration provisoire, à la situation financière extrêmement dégradée. Malgré un niveau d'accompagnement en trésorerie de 104 millions d'euros (M€) et une aide complémentaire en fin d'année pour éviter les ruptures d'approvisionnement, le CHU martiniquais a en effet achevé 2017 sur un déficit de 26,7 M€ (+12,8 M€ depuis 2016. 

Diplômé de l'École polytechnique (promotion 2000), Benjamin Garel est en outre passé par l'École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (Engref, 2003-2004), un établissement interne d'AgroParisTech qui forme les ingénieurs forestiers et les cadres techniques supérieurs de son ministère de tutelle qu'est celui de l'Agriculture et de l'Alimentation. Et l'année suivante (2004-2005), il est passé par le Collège des ingénieurs. 

Il a commencé sa carrière en Poitou-Charentes pour le compte du ministère de l'Industrie en tant que responsable de service développement économique à la direction régionale de l'industrie de la recherche et de l'environnement (Drire), ainsi que comme chargé de missions économiques auprès du préfet de région (2005-2008). Il officie ensuite deux ans comme consultant à la Direction générale de la modernisation de l'État, il quitte Bercy en septembre 2010 pour rejoindre le CHU de Grenoble (Isère). Il y reste cinq ans, enchaînant les postes de direction : qualité, usagers, performance, référent du pôle urgence Samu-Smur, référent des blocs opératoires, référent des réanimations et de l'anesthésie, etc.

En février 2016, Benjamin Garel rejoint l'AP-HP et plus précisément sa direction du pilotage et de la transformation où il coordonne le département médecine et parcours. À ce poste, il se consacre à de nombreux travaux d'amélioration (blocs opératoires, urgences, plateaux interventionnels, unités de soin, stérilisations, cellules de gestion des lits...) et participe entre autres au développement de la médecine ambulatoire ainsi qu'à l'amélioration de la répartition des effectifs soignants. Par ailleurs, il enseigne depuis cinq ans à l'École de management des médecins des hôpitaux (Emamh) sur des techniques de gestion consacrées au développement des équipes, au respect des personnes et à l'amélioration du service au patient.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le 20 août dernier, le blog "Politiques Publiques" publiait sous le titre « Sargasses : l’appel de Guillaume de Reynal ».

Les autorités brésiliennes ont déclaré qu'un cas suspect d'Ebola a été signalé.

Cette fois c’est une panne majeure du système informatique que dénonce le syndicat des médecins hospitaliers, dans une lettre ouverte à Marisol Touraine, ministre de la

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

La commémoration de la libération des esclaves le 22 mai 1848 en Martinique, a été salie à Sainte-Philomène, lieu historique de la révolte dans la ville de Saint-Pierre

Cuba est endeuillé après l'accident d'avion qui s'est produit ce 18 avril 2018, aux environs de midi. Une centaines de victimes est à déplorer.

Un héritage peut virer au cauchemar. La maison obtenue peut cacher des fissures où une invasion de thermites.

Si les cyclones qui frappent la Caraïbe en évitant la Martinique, arrangent des fois le tourisme au pays, celui provoqué par Karine Mousseau, présidente du Comité

Des élus du MIM, mais pas qu’eux, se sont abstenus lors du vote du budget du Comité Martiniquais du Tourisme et pour sa présidente Karine Mousseau, soutenue par Yan Mon

Pages

« < 1 2 3 4 5 »