Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Il sera trop tard pour pleurer notre capitale chérie qui se meurt dans l’indifférence générale. Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu pour mériter des élus capables de détruire ainsi Fort-de-France ?  La capitale est de plus en plus laide, avec ses trottoirs défoncés qui menacent les chevilles, ses maisons abandonnées aux façades décrépies, qui  tentent de raconter l’histoire d’une ville qui a connu la beauté, et entendue les cris joyeux des enfants que les parents emmenaient jouer sur la Savane. Une ville qui a entendu les mots doux des amoureux qui allaient s’asseoir sur les « bancs des sénateurs » à l’ombre des tamariniers de cette Savane, ce coin vert à coté de la mer, où se renforçaient des liens familiaux.  Des urbanistes se sont appliqués à éteindre la vie de ce jardin populaire, à  y chasser les habitants, avec des réalisations inadaptées à leur mode de vie. Et le massacre de la Savane, le massacre de la ville continue. Quand allons nous dire Stop ?

Non, vraiment, qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu pour mériter des élus capables de détruire ainsi Fort-de-France ?  Nous apprenons aujourd'hui, par la voix d'une élue municipale de l'opposition, que c’est dans cet unique espace vert de la capitale, sur La Savane, que la municipalité PPM installe au nom de la transition énergétique, une ferme de production d’électricité photovoltaïque destinée à alimenter une station de rechargement des batteries de véhicules électriques.

 

NON A LA DESTRUCTION DE LA PLACE DE LA SAVANE !

 

La Place de la Savane est, depuis sa création l’un des poumons verts de  la Ville de Fort de France.

Au nom de la fameuse « transition énergétique » l’édilité néo-ppm de Fort de France est entrain de minéraliser la Place de la Savane !

Déjà, un tiers de la surface de ce magnifique espace vert a été confié à la multinationale VINCI qui l’a  « goudronné » pour en faire un parking payant pour véhicules.

Des foyalais nous ont alertés à propos de la destruction par bétonnage d’une autre partie de la Place de la Savane, face au bâtiment des « Affaires maritimes ».

Une enquête faite sur le terrain, nous a permis de constater l’existence d’un chantier qui s’y déroule à vive allure, depuis quelques jours. 

Ce chantier est camouflé derrière une clôture recouverte d’une bâche opaque.

Le panneau de chantier, obligatoire pour l’information du public, existe mais n’est pas visible de l’extérieur du chantier.

Néanmoins, nos investigations, nous ont permis d’apprendre que le maire « néo-ppm » de Fort de France, sans en informer l’actuel Conseil municipal, a cédé à la société « Blue Storage » près d’un millier de mètres carrés pour la construction d’une ferme de production d’électricité photovoltaïque destinée à alimenter une station de rechargement des batteries de véhicules et de bus électriques.

Des travailleurs venant de France, nous ont même appris que le constructeur la société « Blue Storage » appartiendrait au groupe Bolloré(*) et que les installations devraient être inaugurées par le Président de la République française, lors de sa venue en Martinique le 9 mai 2015 !

En toute opacité, on sacrifie un magnifique espace vert situé en pleine ville, sans doute, pour se faire bien voir du grand chef français, en montrant que l’on participe à la fameuse « transition énergétique » !

Nous posons la question est-ce le meilleur emplacement pour réaliser de telles installations ?

(*) Le groupe Bolloré est une multinationale française qui fait partie de 500 plus grosses multinationales  et qui s’est spécialisée dans le stockage d’énergie

Le 23 avril 2015

Marie-Line LESDEMA

Conseillère Municipale

Groupe Fok sa Changé Fodfwans

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La Présidente de la Commission Culture du Conseil Régional, Yvette Galot,  vient d’être éliminée de la présidence du Campus Caraïbéen des Arts.

Depuis que l’affaire du CEREGMIA a éclaté, à la suite de la plainte de la Présidente de l’Université, qui contrairement à ses prédécesseurs n’a pas gardé le silence, il est de bon ton d’en faire un

Accusé de harcèlement et d’agression sexuel par une des salariées de son groupe, Stéphane Hayot obtient un classement sans suite de ce dossier, le parquet considérant que l'infraction n'est pas car

Pages

« 248 249 250 251 252 »

Articles récents

Vendredi 31 janvier 2014 se tenaient les derniers préparatifs pour l’entrée dans la nouvelle année lunaire du cheval de bois, le soir même à minuit.  A Tahiti, le passage au nouvel an chinois se fê

Pages

« < 247 248 249 250 251 »