Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

On ne s'étonne même plus quand en France arrive une avalanche raciste. Le temps est mauvais, le ciel devient brun, des flocons de haine annoncent des coulées dangereuses qui risquent bien d'engloutir le refuge des droits de l'homme.

 

Le hors piste volontaire de l’ancien footballeur de l’équipe de France, Willy Sagnol, qui a déclenché une nouvelle coulée de haine, n’a pas nécessité l’appel au secours de l’intelligence. Aucun responsable d'association d'Afrique ou de l'Outre-mer n'a été invité à réagir sur les plateaux de télévision où des journalistes sont restés entre Blancs, la sois-disant diversité étant peu visible.

Hélas à ces moments, les femmes et hommes de paix qu'ils soient Blancs ou Noirs ne sont pas invités sur les plateaux de télévision. Leur voix est ignorée. Si la télévision voulait créer du lien social, ça se saurait non ?

Pourquoi n'avoir pas invité un Noir de France pour qu'il dise comment ces crachats sont insupportables. Pour dire que dans les pays d'Afrique et de l'Outre-mer, les Blancs ne sont pas confrontés à ces injures publiques, à ce rejet de plus en plus dangereux pour la cohésion nationale, pour le vivre ensemble. On a entendu une Natacha Polony tenter de rendre les pieds de Willy Sagnol responsables d'une maladresse, démontrant sans le vouloir que «l'intelligence» des joueurs n'était pas du coté de l'entraîneur. Tout pour justifier l’injure faite à toutes les femmes et hommes Noirs du monde :

« L'avantage du joueur typique africain, c'est qu'il n'est pas cher quand on le prend, c'est un joueur qui est prêt au combat généralement, qu'on peut qualifier de puissant sur un terrain. »

Et comme personne ne bronche sur le plateau de presse du quotidien régional «Sud Ouest»  où il vomit sa bêtise, l’entraîneur des Girondins de Bordeaux ajoute :

« Mais le foot, ce n'est pas que ça. Le foot c'est aussi de la technique, de l'intelligence, de la discipline, il faut de tout. Des Nordiques aussi. C'est bien les Nordiques, ils ont une bonne mentalité. »

Le hors piste est de rigueur, le risque est connu et assumé.

Le président du Club, Jean-Louis Triaud, pariant vraisemblablement sur la gentillesse des Noirs, qui fait aussi partie des clichés habituels, a affirmé sans rire que « Willy Sagnol est tout sauf raciste. »

Et c’est à Lilian Thuram qu’il en veut, coupable d’avoir été « surpris et déçu » des propos de son ancien coéquipier en bleu. Pourtant l’ancien champion du monde se veut tolérant : « Je crois qu’il ne faut pas faire le procès de Willy Sagnol, il faut faire le procès des préjugés.»

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football est également venu sauver le soldat Willy. Le Parisien rapporte ses propos : « Willy est quelqu'un qui a toujours donné une image exemplaire du football français» et « tout au plus peut-on le taxer de maladresse ».

Pour Bernard Tapie, ancien patron de L’olympique de Marseille, c’est plus une « erreur d'appréciation qu'un jugement raciste.» 

On a vu à la télé, le socialiste et ancien président de SOS Racisme Malek Boutihminimiser, n’y voir aucun propos raciste. « Crabique » (comme nous disons aux Antilles en référence à la démarche du crabe) et opportuniste !

Les mots d’Aimé Césaire résonnent à les entendre :

« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.

Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte.

Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde.

Le fait est que la civilisation dite «européenne», la civilisation «occidentale», telle que l’ont façonnée deux siècles de régime bourgeois, est incapable de résoudre les deux problèmes majeurs auxquels son existence a donné naissance : le problème du prolétariat et le problème colonial ; que, déférée à la barre de la «raison», comme à la barre de la «conscience», cette Europe-là est impuissante à se justifier ; et que, de plus en plus, elle se réfugie dans une hypocrisie d’autant plus odieuse qu’elle a de moins en moins chance de tromper. »

Aimé Césaire - Discours sur le colonialisme.

Mais inutile de reprendre les justifications avancées pour sauver le soldat Willy. Quand dans un pays, des enfants peuvent, à coté de leurs parents, lancer des bananes pour crier leur haine raciale à la ministre de la Justice, Christiane Taubira, comment s'étonner ?

Quand un journal peut titrer en Une, « Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane », comment être encore surpris ?

Comment ne pas voir grossir la bête immonde quand un Eric Zemmour peut être une vedette des télés qui se l’arrachent pour qu’il déverse sa haine des Arabes et des Noirs, de tout ce qui est différent de lui ? 

Sur une radio nationale RTL, il peut accuser, sans faire sursauter le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel), « des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains » de « dévaliser, violenter et dépouiller.»

Et quand ce journaliste-vedette fait couler son fiel dans sa plume, pour un « Suicide français », les mots-blessures s’apparentent à la torture, comme celle infligée aux combattants de l’indépendance algérienne, l’eau et l’électricité pour ne pas laisser de traces durables. La souffrance, la mort lente de l’autre, de l’ennemi, au bout de la plume.

Michel Foucault donnait cette explication de ces actes abominables de torture qui ont marqué la guerre d’Algérie, dans les deux camps : « Le supplice est destiné à rendre infâme celui qui en est la victime et à attester le triomphe de celui qui l’impose. Plus le doute est permis sur l’infamie de l’accusé, plus le supplice doit être démesuré pour persuader l’assistance de la culpabilité de la victime et, du même coup, de la légitimité de ceux qui l’ordonnent ou l’exécutent. »

Faut-il ressortir des cartons de la bêtise, de l’arrogance raciale, le discours de Dakar prononcé par un président de la République Française, Nicolas Sarkozy, devant des Africains, dans leur pays le Sénégal, patrie de Léopold Sédar Senghor ?

Les Sénégalais ont été bien disciplinés, et bien éduqués n’est-ce pas Willy Sagnol, pour n’avoir pas crié « Dégage ! » à ce petit homme qui est allé manier l’insulte au pays de Léopold Sédar Senghor qui rêvait avec Aimé Césaire, un autre Grand homme Noir, d’une civilisation de l’Universel ou le racisme n’aurait plus de place.

Que vont faire tous ces footballeurs Noirs qui jouent France ?

Le Parti Socialiste a condamné les propos de l'entraineur et demandé qu'il soit sanctionné par la Fédération Française de Football.

PourSOS Racisme  les propos de Willy Sagnol « renvoient à une expression décomplexée du racisme antinoir » qui condamne « l'association crasse des « Noirs » et des « Nordiques » respectivement aux registres du physique et de l'intelligence ». L’association anti-raciste réclame « des sanctions immédiates à la hauteur de la gravité de tels propos » et « étudie la possibilité de déposer une plainte dans les jours qui viennent. »

L’antenne bordelaise de la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme) a annoncé son intention de « mettre un terme unilatéralement au partenariat qui la lie aux Girondins de Bordeaux »  et « étudie la possibilité d'une plainte pénale contre Willy Sagnol », dont les propos « révèlent un racisme ordinaire et banalisé dans le football ».

Ancien président de l’OM (Olympique Marseillais), Pape Diouf est Noir, le racisme il l’a vécu comme tous les Noirs de France, même ceux qui n’osent pas l’avouer. Dans une tribune publiée dans « Le Monde », il exhorte « les joueurs africains, ou africains d’origine, à ne plus courber l’échine.» Des joueurs qu’il invite « à ne pas prendre part à une prochaine journée de championnat.»

On attend de voir les réactions des joueurs, mais aussi celle des associations, des femmes et hommes politiques de France, de l’Outre-mer et d’Afrique. Les Noirs accepteront-ils longtemps encore d’absorber les crachats racistes ?

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

On ne compte plus les actes racistes que subissent les Noirs qu'ils soient Antillais, Africains ou venus d'ailleurs.

Dans la même rubrique...

Le Cosette, un navire qui a transporté par le passé des fûts radioactifs, a été coulé au large de Saint-Pierre, la ville classée d'Art et d'histoire.

Personne ne donnnera aux femmes l'égalité. Elles ont tout obtenu par la lutte et elle doivent continuer à se battre.

Trafic de drogue, corruption, violences quotidiennes, sargasses, arrogance politique, la Martinique étouffe en silence.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »