Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Politique

Le Centre culturel Simon Bolivar, au centre ville de Kingston, rend hommage au libérateur du Venezuela et héros national, qui a résidé en Jamaïque pendant plusieurs mois en 1815. Il a été officiellement ouvert par le Premier ministre de la Jamaïque, Portia Simpson Miller et le Président vénézuélien Nicolas Maduro, en déplacement dans le pays pour célébrer le 10ème anniversaire de l'Accord PetroCaribe.

Centre polyvalent pour la scène et les arts visuels, le Centre cultutrel Simon Bolivar a été rénové par la Société de développement urbain. Il est géré et exploité par l'Institut de la Jamaïque. Le bâtiment de deux étages, qui est l'ancien bureau de la Société d'agriculture de la Jamaïque, dispose maintenant d'un espace d'exposition, « salle d'exposition Simon Bolivar » pour rappeler le séjour du libérateur vénézuélien à la Jamaïque en 1815.

Pendant cet exil de neuf mois, Simon Bolivar a vécu au 33 rue Princess, au centre-ville de Kingston. Un lieu réputé être celui où « El Libertador » a écrit son oeuvre la plus célèbre, « Jamaica Letter », cette lettre adressée à un gouverneur anglais de l’époque, dans laquelle il expose ses idéaux  philosophiques et politiques pour l’Amérique latine.

Le centre culturel a été conçu par Hugo Chavez, l'ancien président du Venezuela, et PJ Patterson, ancien Premier ministre de la Jamaïque et allié important du Président Chavez dans l'établissement du programme PetroCaribe en 2005.

A la cérémonie d’inauguration dimanche, Nicolas Maduro le président du Venezuela, a déclaré que le commandant Hugo Chavez a sauvé l'esprit de Simon Bolivar, dont l'héritage restera pour les prochaines générations, comme le trésor le plus précieux des révolutionnaires.

Il a rappelé la lutte pour l'indépendance du Libérateur, qui a été trahi par l'oligarchie et les « campagnes maléfiques » qui ont été menées contre le leader de la Révolution bolivarienne, Hugo Chavez, qui a su résister parce qu’il portait « intact l'esprit indomptable de Simon Bolivar.»

Le Premier ministre de la Jamaïque, Portia Simpson Miller, a déclaré que les peuples de la Caraïbe et de l'Amérique latine partagent une histoire commune, qui les réunit et qu’il existe entre Venezuela et la Jamaïque « des liens indestructibles d'amitié » rappelant que la création du centre culturel Simon Bolivar a été possible grâce à des fonds de PetroCaribe.

Nicolas Maduro est arrivé à Kingston dès samedi soir pour co-présider avec Portia Simpson Miller, le Sommet commémoratif du 10ème  anniversaire de PetroCaribe, à Montego Bay, où  l'accord avait été signé en 2005.

Plusieurs chefs de gouvernement et d'État, les ministres de l'énergie et d'autres ministres du gouvernement participent à la réunion au sommet au Centre des congrès de Montego Bay (MBCC).

Parmi eux, le  Président d'Haïti, Michel Martelly ; le Président du Nicaragua, Daniel Ortega ; le Premier Ministre de Saint-Kitts-et-Nevis, Dr Timothy Harris; le Premier Ministre de Saint-Vincent-et-les Grenadines, Ralph Gonsalves : le Premier ministre de Sainte-Lucie, Kenny Anthony ; le Premier Ministre d'Antigua-Barbuda, Gaston Brown et le vice-Premier ministre du Belize, Margarito Gasper Vega.

D'autres représentants de haut niveau de la Communauté des Caraïbes, de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, et l'Organisation latino-américaine de l'énergie sont également présents. 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Margaret Papillon est née sous la dictature Duvaliériste.

Pour cette année 2014, sa majesté Vaval s’est mise dans la peau du moustique Aedes aegypti,  vecteur de la dengue et du chikungunya qui se répand depuis quelques semaines dans le

Ségolène Royale, la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, n’a pas eu comme l’a fait Christiane Taubira, à choisir de s’affi

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »