Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

En 1961, quand les États-Unis ont décidé de fermer leur ambassade à Cuba, trois Marines ont abaissé solennellement le drapeau américain C’était  le 4 janvier 1961 vers midi, après avoir passé des heures à jeter des monticules de documents gouvernementaux dans un incinérateur, ces trois Marines américains affectés à la force de protection de l'ambassade à la Havane, ont accompli cette tâche solennelle.

« Ce fut un moment émouvant » dit Mike Est, de ce jour où il a aidé à abaisser son drapeau. « J’y pense tous les soirs maintenant, je vois ce drapeau remonter. Cela signifie beaucoup.  C’est un endroit où j’ai toujours voulu revenir. Vous pensez aux bons moments que vous aviez passés, aux gens que vous avez rencontrés, aux amitiés. »

Jim Tracy, qui a également participé à la descente du drapeau et qui sera sur place ce vendredi, a déclaré être « vraiment excité » à propos de la nouvelle ère dans les relations américano-cubaines. « Je vais aimer voir ce drapeau remonter. » « Les gens ne voulaient pas nous voir partir », a déclaré M. Tracy. « Nous pourrions faire des choses pour eux, ils pouvaient faire des choses pour nous. Nous les aimions. »

Larry Morris qui avait pris part à la cérémonie de pliage du drapeau, après avoir aidé l'abaisser il y a 54 ans exprime comme ses deux collègues son émotion et ses souvenirs :

« Je suis resté là juste quatre mois et demi, mais j’aimé les gens et Cuba, mieux que tout endroit que je connaisse », at-il dit. « Ma femme et moi sommes mariés depuis 44 ans, et je lui en parle depuis 44 ans. »

John Kerry supervisera l'événement, et deviendra le premier secrétaire d'Etat à visiter Cuba, depuis 60 ans, lorsque son avion atterrira ce vendredi matin.

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le gouvernement de la Dominique a rompu le silence sur l'arrestation et l’expulsion du chanteur jamaïcain de dancehall, Tommy Lee Sparta. Un événement qui fait couler beaucoup d’encre et enflamme l

Que peut-on demander à un élu, à un Parlementaire pour qui on a voté, sinon de s’occuper de la vie du pays, des réalités quotidiennes de ses électeurs ?

L'information judiciaire pour «escroquerie en bande organisée et détournement de fonds publics en bande organisée », concernant le CEREGMIA (Centre d’Etude et de Recherche en Eco

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Élections ou pas les brigades financières continuent à fouiller dans les magouilles politiques qui pourrissent le pays…

La Martinique va bientôt accueillir pour la première fois de son histoire une femme, au poste de Procureur de la République.

C’était Samedi 25 avril à Fort-de-France, le rassemblement condu

En grève depuis une semaine, les lycéens en classe de 2BTS MHR Management en Hôtellerie-Restauration du Lycée Nord Caraïbe de Bellefontaine ne savent plus à quel saint se vouer, face au lourd silen

Le Galion retire de la vente, de facon immédiate, du sucre venu d'ailleurs pour cause de présence de corps étrangers métalliques. Le Martiniquais découvre à cette occasion que son sucre n’est pas s

Pages

1 2 3 4 5 »