Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Au Surinam, le commissaire de police Humphrey Tjin a ordonné une enquête à la suite d’articles de médias,  affirmant que des homosexuels prostituées ont été agressés par des policiers cette semaine.  Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) dénoncent le traitement qui leur est réservé par les policiers lorsqu’ils veulent déposer plainte, contre des violences subies. D’après la représentante des droits LGBT, Anita Kromosemito,  régulièrement les personnes LGBT sont molestées et abusées par des agents qui désapprouvent leur préférence sexuelle.

Le journal "De Tijd Ware", un bi-hebdomadaire, a rapporté que deux hommes gay ont été agressés par trois policiers à proximité d'un poste de police dans la ville. L'article est accompagné d'une photo d’un homme habillé en femme et coiffé d'une perruque. «Ils ont été chassés et giflés, on leur a ordonné de se déshabiller et ils ont été battus avec des bâtons et une batte de cricket » a rapporté le journal, ajoutant que les hommes prétendent que les abus de la police sont devenus la norme.

«La police organise régulièrement des raids pour «nettoyer» la zone des transgenres. Et c'est généralement inhumain et dégradant pour les travailleurs du sexe » affirme le « De Tijd Ware »

« Leurs plaintes ne sont pas acceptées, ces personnes sont ridiculisées et raillées par la police » a déclaré Kromosemito. Une situation qui conduit les victimes LGBT, dans certains cas,  à ne plus déposer plainte auprès de la police. Pour Anita Kromosemito, c’est un véritable problème social, que ces personnes ne reçoivent pas l'attention qui leur est due.

Dans un communiqué publié jeudi, l'organisation non-gouvernementale, la Fondation des mains aimantes, a déclaré que « ce n'est pas la première fois des policiers maltraitent les travailleurs du sexe gay. »

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

On peut s'attendre à lire moins d'articles arrogants dans les jours qui suivent.

Le Carnaval est ouvert en Martinique, il durera jusqu'à mercredi. Mais un autre carnaval politique, bililik, est déjà ouvert et pour de longs mois.

Quatre hommes, dont trois originaires d’Inde et un du Bangladesh, comparaîtront devant le tribunal à St Lucie, le 11 Mars prochain, sur des accusations de trafic d'être

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Déjà plus de 40 jours que les salariés du "Carrefour Market" du François sont en grève pour faire respecter leurs droits et obtenir une augmentation de salaire, pour am

Élections ou pas les brigades financières continuent à fouiller dans les magouilles politiques qui pourrissent le pays…

La Martinique va bientôt accueillir pour la première fois de son histoire une femme, au poste de Procureur de la République.

C’était Samedi 25 avril à Fort-de-France, le rassemblement condu

En grève depuis une semaine, les lycéens en classe de 2BTS MHR Management en Hôtellerie-Restauration du Lycée Nord Caraïbe de Bellefontaine ne savent plus à quel saint se vouer, face au lourd silen

Pages

1 2 3 4 5 »