Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Saint-Vincent-et-les Grenadines veut utiliser l'accord de voyage sans visa qu'il a signé avec l'Union Européenne la semaine dernière, pour relancer son lobbying afin d'obtenir un privilège semblable pour les détenteurs d'un passeport Vincentien qui désirent se rendre au Canada, a déclaré le ministre des Affaires Etrangères Camillo Gonsalves.

Le Canada a imposé des restrictions sur les visas pour St-Vincent-et-les-Grenadines en 2012. « Ils ont fait une affirmation erronée, en disant que cela était dû à nos documents de voyage, à la validité de notre passeport et nous nous sommes battus pour cette revendication très vigoureusement», a déclaré Gonsalves.

« Nous avons souligné, et ils l’ont concédé, que cette décision était davantage attribuable au fait qu’un nombre excessif de Vincentiens ont demandé le statut de réfugié au Canada.»

Camillo Gonsalves a déclaré que l'exemption de visa Schengen que Saint-Vincent a signé avec l'Union européenne, jeudi dernier, « est une validation de notre réclamation, une fois de plus. » Il a rappelé que l’accord signé permet un accès sans visa aux 26 nations européennes, à une population de 400 millions de personnes.

« Les Européens ont fait une analyse complète de nos passeports et cette décision d'accorder ce statut à St-Vincent-et-les-Grenadines et à d'autres pays de la région, est une reconnaissance de la validité de nos documents de voyage », a noté le ministre qui a ajouté qu'il a été chargé de rappeler cette réalité à Ottawa.

« J’ai déjà été mandaté par l'honorable Premier ministre pour souligner à l'attention du gouvernement du Canada, que la zone Schengen a jugé nos passeports d’une sécurité sérieuse et a placé une confiance suffisante dans les habitants de St-Vincent-et-les Grenadines pour leur accorder ce privilège.

Le ministre des Affaires Etrangères a annoncé que Saint-Vincent-et-les Grenadines a récemment signé des accords d'exemption de visa avec le Brésil et l'Uruguay.

« Nous avons fait des investissements lourds pour la sécurisation de nos documents de voyage et pour dissiper tout doute dans l'esprit des autres pays qui nous traitent de façon cavalière. La décision européenne, croyons-nous, est une reconnaissance et une validation de l’effort et de l'argent que nous avons dépensé pour la sécurisation de nos documents de voyage et papiers d'identité. Nous allons le souligner devant les Canadiens, et comme nous l'avons fait régulièrement, leur demander respectueusement de reconsidérer leur décision. »

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Serge Ménil qui n'est pas connu pour être un syndicaliste excessif dans ses propos, dit aujourd'hui les quatre vérités concernant ces fonctionnaires qui sont envoyés, tels des éléphants malades, mo

Le dossier du CEREGMIA ne finit plus d’occuper l’actualité.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Si les indignés de la destruction des statues de Victor Schloelcher se comptent à la pelle, on les a peu ou pas du tout entendus pour critiquer l’affiche indigne publié

L'UGTG n'a pas avalé la tisane étourdissante du Préfet de la Guadeloupe, qui a décidé de maintenir le couvre-feu alors que commence le déconfinement ce lundi 11 mai.

Pages

1 2 3 4 5 »