Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Dans son allocution aux Français concernant l’épidémie du Covid-19 qui frappe la France, le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé que dès lundi 16 mars, crèches, écoles, collèges, lycées et universités seront fermés jusqu’à nouvel ordre, sur l’ensemble du territoire. Mais la phrase de conclusion du communiqué du Préfet, Stanislas Cazelles, rendu public à la suite du comité territorial sur le Coronavirus qui s’est tenu ce même jour, a semé un trouble exprimé largement sur les réseaux sociaux : « Les nouvelles mesures concernant les établissements scolaires et crèches en Martinique seront communiquées demain. » Le syndicat enseignant SNUEP-FSU qui a vite réagi, estime que « « comme dans tout le reste de la France, tous les établissements scolaires de notre département, doivent être fermés à partir de ce lundi 16 mars. Ils ne doivent plus être fréquentés, ni par les élèves et par aucun des autres personnels, ceci afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus, chez les Martiniquais. Cette décision présidentielle, doit s’appliquer pour protéger les personnels, leurs familles et leurs proches et enrayer la dissémination du virus. (Qui ne choisit pas les seuls élèves comme victimes). »

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La France a décidé d'étendre à partir de samedi son dispositif de contrôle des passagers aux vols en provenance de Bamako (Mali) dans le cadre de sa lutte contre le virus Ebola, a annonce le minist

Un institut de recherche, « Harvard Medical School », veut développer l'éducation et la prestation des soins dans les Caraïbes.

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Il n'avait échappé à personne aux Antilles ou dans les aut

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel.

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »