Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

A l’occasion de la Journée mondiale du Sida, ce dimanche, le Secrétaire général de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), Irwin La Rocque, appelle à mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination contre les personnes atteintes du virus VIH/Sida. Il a déclaré que les pays des Caraïbes devraient chercher à «combler l'écart », afin d'accélérer le traitement, de telle sorte que nous ne laissions personne derrière.»

Irwin La Rocque a rappelé que la justice sociale et les droits humains sont des valeurs qui s’appliquent à tous et déploré qu’il n’y a pas longtemps, une personne avec le virus du sida a été littéralement condamnée à une peine de mort.

« Aujourd'hui, grâce à des percées scientifiques et l'accès au traitement, les personnes atteintes du VIH vivent plus longtemps et mieux. Pourtant, il y a des défis persistants à surmonter. Parmi eux, l'augmentation des nouvelles infections chez les jeunes femmes et les populations vulnérables ».

Le Secrétaire général de la CARICOM a indiqué que  50% des personnes vivant avec le VIH dans les Caraïbes sont sous traitement, et souligné la dépendance relativement élevée à l'aide extérieure, allant de 40 à 80%, pour financer la riposte au Sida.»

Irwin La Rocque a déclaré que le Secrétariat de la CARICOM, basé au Guyana, a pris note des recommandations résultant de la 13ème Assemblée générale annuelle du PANCAP, qui s’est récemment tenue en Guadeloupe, visant à accélérer la riposte au Sida.

«Le pivot de cet objectif est l'accent mis sur le traitement, la prévention et l'élimination de la stigmatisation et de la discrimination. Les cibles et les indicateurs pour chacune de ces priorités constituent la base de la reddition, à travers le suivi et l'évaluation. »

Il a précisé qu'il est également important de mettre l'accent sur le renforcement des systèmes de santé et l'accès universel au traitement, aux soins et au soutien des malades.

« Surmonter ces défis exige des réponses de santé publique combinées au VIH, à la tuberculose, au paludisme, aux maladies non transmissibles, au Chikungunya et autres urgences de santé. »

« Cette évolution est conforme à l'appel lancé par les chefs de gouvernement de la CARICOM en 2012, par le PANCAP ((Partenariat Pancaribéen pour la lutte contre le VIH) et l'Agence de santé publique nouvellement créée des Caraïbes (CARPHA), pour travailler en tandem pour assurer la santé et le bien-être dans la région. »

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Alors que l’épidémie d’Ebola se propage en Afrique de l’ouest, l’inquiétude commence à gagner le reste du monde.

Le responsable du Service Médical de la Santé de Sainte-Lucie, le Dr Sharon Belmar-George, a déclaré que le pays a décidé d’améliorer sa capacité à répondre à une menac

Le Ministère de la Santé alerte contre l'achat de médicaments auprès de personnes qui prétendent avoir un remède pour traiter la dysfonction érectile et avertit

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »