Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

A l’occasion de la Journée mondiale du Sida, ce dimanche, le Secrétaire général de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), Irwin La Rocque, appelle à mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination contre les personnes atteintes du virus VIH/Sida. Il a déclaré que les pays des Caraïbes devraient chercher à «combler l'écart », afin d'accélérer le traitement, de telle sorte que nous ne laissions personne derrière.»

Irwin La Rocque a rappelé que la justice sociale et les droits humains sont des valeurs qui s’appliquent à tous et déploré qu’il n’y a pas longtemps, une personne avec le virus du sida a été littéralement condamnée à une peine de mort.

« Aujourd'hui, grâce à des percées scientifiques et l'accès au traitement, les personnes atteintes du VIH vivent plus longtemps et mieux. Pourtant, il y a des défis persistants à surmonter. Parmi eux, l'augmentation des nouvelles infections chez les jeunes femmes et les populations vulnérables ».

Le Secrétaire général de la CARICOM a indiqué que  50% des personnes vivant avec le VIH dans les Caraïbes sont sous traitement, et souligné la dépendance relativement élevée à l'aide extérieure, allant de 40 à 80%, pour financer la riposte au Sida.»

Irwin La Rocque a déclaré que le Secrétariat de la CARICOM, basé au Guyana, a pris note des recommandations résultant de la 13ème Assemblée générale annuelle du PANCAP, qui s’est récemment tenue en Guadeloupe, visant à accélérer la riposte au Sida.

«Le pivot de cet objectif est l'accent mis sur le traitement, la prévention et l'élimination de la stigmatisation et de la discrimination. Les cibles et les indicateurs pour chacune de ces priorités constituent la base de la reddition, à travers le suivi et l'évaluation. »

Il a précisé qu'il est également important de mettre l'accent sur le renforcement des systèmes de santé et l'accès universel au traitement, aux soins et au soutien des malades.

« Surmonter ces défis exige des réponses de santé publique combinées au VIH, à la tuberculose, au paludisme, aux maladies non transmissibles, au Chikungunya et autres urgences de santé. »

« Cette évolution est conforme à l'appel lancé par les chefs de gouvernement de la CARICOM en 2012, par le PANCAP ((Partenariat Pancaribéen pour la lutte contre le VIH) et l'Agence de santé publique nouvellement créée des Caraïbes (CARPHA), pour travailler en tandem pour assurer la santé et le bien-être dans la région. »

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le ministère de la Santé a déclaré samedi matin que le patient Souleymane Bah, nouvellement arrivé de la Guinée, n'est pas infecté par le virus Ebola, soupconné par les autorité sanitaires.

Les pays de la Caraïbe ont exprimé mercredi, leur préoccupation sur une nouvelle souche du virus VIH qui a été identifiée par des scientifiques à Cuba.

L’OMS s’était jusqu’à présent montré moins alarmiste que la ministre française de la Santé, Marisol Touraine.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »