Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Serge Letchmy a rencontré le Président de la République François Hollande, à l'Elysée, ce lundi. Dans un communiqué le Député et Conseiller Régional fait un résumé de cet entretien. On notera que l'Université des Antilles ne tient que dans une ligne. Pourtant le sujet soulève les eaux troubles du marigot martiniquais avec le scandale des détournements de fonds européens du CEREGMIA et les pressions pour freiner le cours de la justice dans cette affaire, ne sont plus un secret pour personne.

Comment comprendre cette petite et dernière ligne du communiqué de Serge Letchimy quand on sait que l'Université des Antilles, où se joue l'avenir des jeunes Martiniquais et Guadeloupéens, est en danger ?  Elle est menacée par le scandale du CEREGMIA, ce laboratoire de recherche de l'Université où près de 10 millions d'euros de fonds européens ont été détournés, égarés dans la nature. Une affaire révélée par la Cour des comptes, confirmée par un rapport de l'Inspection Générale de l'Education Nationale, re-confirmée dans un rapport sénatorial. Aucune mise en examen n'a été prononcée jusqu'à ce jour dans ce scandale qui occupe régulièrement les colonnes de la presse parisienne. Le dernier article de Lucie Delaporte dans "Mediapart" met encore en lumière le traitement complètement à part qui est réservé à l'outre-mer( Le gouvernement joue la montre face au scandale de l'université des Antilles - Page 1 | Mediapart). L'impunité ne se pratiquant qu'en terre mafieuse où la démocratie vacille, la Martinique abriterait-elle un clan de mafieux ?

On peut espérer qu'aucun soldat d'un quelconque Parti, n'aura envie de salir la photo de la rencontre, en transformant en tête de chien, le visage de Serge Letchimy.  Un sort qui avait été réservé par un conseiller régional PPM, Camille Chauvet, à la Président de l'Université des Antilles, Corinne Mencé-Caster, photographiée aux cotés du Président de la République, François Hollande.

 

Serge Letchimy reçu par François Hollande

Le Président du Conseil régional se félicite de son entretien avec le Président de la République, avec lequel il a échangé pendant une cinquantaine de minutes, ce lundi 20 avril 2015.

Cette rencontre a été l’occasion d’aborder l’organisation de la conférence « Caraïbe  Climat 2015 » devant se tenir le 9 mai prochain en Martinique, sous la présidence de François HOLLANDE en présence d’une vingtaine de chefs d’Etat et de Gouvernement de la Caraïbe. Elle permettra l’expression d’une position caribéenne sur les enjeux du changement climatique. La prise en compte de leurs revendications lors de la COP21 à Paris en décembre prochain apparaît, en effet, déterminante compte-tenu de leur surexposition aux phénomènes climatiques. 

Le Président de la République s’est par ailleurs exprimé favorablement au renouveau des modalités d’intervention de la France au sein de la Caraïbe. Il s’est montré très attentif à la question des inter-connectivités aérienne, maritime, numérique et énergétique dans la région, qui constitue une condition sine qua non à une plus grande intégration de la Martinique dans son bassin géographique transfrontalier. Le Président de région a rappelé l’importance d’agir sur une série de leviers favorables au développement des échanges, notamment, en matière d’éducation et de formation à l’instar du dispositif d’Erasmus caribéen, de politiques de visa ambitieuses, d’harmonisation des droits des affaires… 

Serge LETCHIMY a également souligné la nécessaire modification du cadre d’action des collectivités outre-mer en matière de coopération régionale. Il a plaidé pour l’émergence d’une véritable « diplomatie territoriale », qui apparaît, selon lui, comme un enjeu majeur pour l’avenir de nos pays.

L’échange a aussi porté sur la transformation du modèle économique martiniquais visant à réorienter le tissu économique vers la satisfaction des besoins locaux et l’exportation à destination des pays voisins. Le Président du Conseil régional a proposé au chef de l’Etat de faire de la Martinique une terre d’expérimentation pour promouvoir de nouvelles solutions au service du développement économique. Il a ainsi présenté et décliné douze leviers porteurs pour le territoire qui sont par exemple: la pluri activité, la mobilisation de l’épargne locale, la décentralisation de la production, la valorisation de l’identité caribéenne...

Ces grandes dynamiques devant donner lieu à la mise en place de grands chantiers expérimentaux.

Enfin, le Président de région a exprimé son souhait de voir stabilisée au plus vite la situation de l’Université des Antilles.

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le maire du Lamentin a annoncé,  quelques semaines après les élections, le montant de la dette et du déficit de la ville.

« La Martinique avance » : qui ne l’a pas lu ? Bloqués par les embouteillages sur les routes de Martinique, les automobilistes sont condamnés à les voir.

Serge Letchimy, au nom du Conseil Régional de Martinique, salue la reconnaissance de l'Etat palestinien par l'Assemblée Nationale française.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

La séance plénière de la Collectivité Territoriale de Martinique de ce mois de février, quelques  jours avant le Carnaval, a été l’occasion d’un échange troublant

La grève des enseignants en Martinique qui dure depuis plus de deux mois, inquiète légitiment les parents qui pensent à la scolarité de leurs enfants.

On sétonnait de ne pas le voir lors de certains évènements au pays, le Député Jean-Philippe Nilor rassure.

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux les photos de la cuisine de l’IMFPA (Institut Martiniquais de Formation Professionnelle pour Adultes), organisme territorial de forma

Pages

1 2 3 4 5 »