Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

Le gouvernement de Saint-Kitts-et-Nevis a annoncé mardi la « suspension immédiate » de traitement des nouvelles demandes de citoyenneté des Syriens, faites dans le cadre du Programme d'investissement pour la Citoyenneté (CBI). Les autorités n’ont donné aucune explication à cette décision mais le gouvernement d’Harris Timothy a promis de rester vigilant pour protéger la sécurité et l'intégrité du « plus ancien et plus respecté programme (CBI) dans le monde.»

« En conséquence, certains changements législatifs ont été immédiatement déployés pour donner au gouvernement la souplesse maximale dans la lutte contre la l’insécurité et tenir compte des préoccupations partagées à l'échelle mondiale. » Le gouvernement affirme  « rester vigilant et réactif pour assurer la sécurité et l'intégrité de son programme CBI, la priorité du pays. »

Dans sa brève déclaration, le premier ministre Harris a ajouté que «nos partenaires internationaux peuvent être assurés que Saint-Kitts-et-Nevis restera éternellement vigilant dans l'effort mondial visant à maintenir la paix et la sécurité pour tous. Notre pays est et restera un partenaire de confiance dans cet effort. Nous assurons à nos partenaires internationaux que nous chercherons toujours à faire respecter les principes de la coexistence pacifique et productive, en même temps que le maintien de notre souveraineté. »

Dans le cadre du programme CBI, la citoyenneté est accordée aux ressortissants étrangers qui investissent un montant significatif d'argent dans les zones désignées par le gouvernement pour améliorer le bien-être socio-économique de la Fédération de deux îles.

Le programme CBI est utilisé par plusieurs pays de la Caraïbe pour améliorer leur situation économique.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Un tremblement de terre de magnitude 6.5  a été enregistré ce matin, à 5h27  en Martinique. Pour celles et ceux qui l'ont ressenti,  le réveil a été brutal.

Plus de 4000 travailleurs de la canne à sucre menacent de se mettre en grève,  après des semaines de négociations infructueuses pour obtenir des augmentations de salaire et des avantages sociaux.

Lors de leur entrevue le 18 mars dernier en Guadeloupe au sujet de la crise de l’université des Antilles et de la Guyane, la présidente de la Région Guadeloupe, Josette BOREL LINCERTIN, et le prési

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

La grève des enseignants en Martinique qui dure depuis plus de deux mois, inquiète légitiment les parents qui pensent à la scolarité de leurs enfants.

On sétonnait de ne pas le voir lors de certains évènements au pays, le Député Jean-Philippe Nilor rassure.

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux les photos de la cuisine de l’IMFPA (Institut Martiniquais de Formation Professionnelle pour Adultes), organisme territorial de forma

Au Conseil des ministres de ce mercredi 5 février 2020, Stanislas Cazelles, administrateur civil hors cla

Pages

1 2 3 4 5 »