Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le Mouvement International pour les Réparations, présidé par Garçin Malsa, ne veut plus de Serge GUEZO, petit fils du Roi Behanzin, comme invité d’honneur du 6ème KONVWA POU REPARASYON. Le MIR a découvert que son invité est signataire d’un texte d’une nouvelle fondation, « Esclavage et Réconciliation » opposée aux réparations, ayant fait son constat que « les sociétés ultramarines restent toujours bloquées par la prégnance d’une mémoire conflictuelle de l’esclavage. »  

 

Le communiqué annonçant la création de la Fondation Esclavage et Réconciliation  

 

À l’initiative du CM98, des associations citoyennes, des personnalités, des entrepreneurs et intellectuels originaires de l’Outre-mer se sont réunis pour créer la fondation Esclavage et Réconciliation.

Dans la continuité de l’hommage rendu à la mémoire de Victor Schœlcher le 27 avril dernier au Panthéon et au cœur de la période traditionnellement propice aux commémorations liées aux victimes de l’esclavage et à son abolition, des descendants d’esclaves, de colons, et d’engagés indiens ont décidé de s’engager dans une démarche déterminée de Réconciliation.

Le constat effectué par les créateurs de cette fondation est que les sociétés ultramarines restent toujours bloquées par la prégnance d’une mémoire conflictuelle de l’esclavage.

Refusant de subir le poids d’une Histoire traumatique, lourde de ressentiments et de rejets, l’objectif de la fondation Esclavage et Réconciliation est de construire une mémoire apaisée de l’esclavage en vue de développer des sociétés solidaires, dynamiques et non conflictuelles pour les générations futures.

La fondation s’attachera particulièrement :

• à accompagner les initiatives généalogiques, éducatives et culturelles qui garantissent le travail mémoriel dans le sens de la réconciliation

• à amplifier les travaux historiques, anthropologiques, culturels et cinématographiques traitant de l’esclavage colonial et des sociétés post-esclavagistes.

• à promouvoir un tourisme mémoriel entre les départements d’Outre-mer, l’Hexagone et l’Afrique en accompagnant les initiatives visant à réhabiliter les sites de mémoire et en soutenant les projets mémoriels et culturels.

Dans ce cadre, la fondation annoncera le 23 mai prochain, journée en mémoire des victimes de l’esclavage colonial en France hexagonale, le lancement du projet de Mémorial national des victimes de la traite négrière et de l’esclavage colonial à Paris.

Signataires

• Serge ROMANA, Professeur de médecine, Président de l’association CM98 • Bernard HAYOT, Chef d’entreprise

• Serge GUÉZO, Prince d’ABOMEY

• José GADDARKHAN, Chef d’entreprise

• Eric de LUCY, Chef d’entreprise

• Jean-Luc CAFOURNET, Chef d’entreprise

• Roger de JAHAM, Chef d’entreprise, Coprésident de l’association « Tous Créoles »

• Judes GALLI, Chef d’entreprise

• Daniel MARIVAL, Journaliste, Chef d’entreprise

• Marijosé ALIE MONTHIEUX, Artiste, Journaliste, ancienne directrice en charge de la diversité des programmes à France TV

• Emmanuel GORDIEN, Maître de Conférences – praticien hospitalier, spécialiste des questions généalogiques dans les sociétés post-esclavagistes • Luc LAVENTURE, Journaliste, Président du Groupe media Outremers360, ancien directeur des antennes de RFO

• Viviane ROLLE – ROMANA, Psychologue, spécialiste des conséquences psychologiques de l’esclavage colonial

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Attendu depuis plus de 10 ans, le TCSP ((Transport en commun en site propre) n’en finit plus d’être testé.

« Alisette va rejoindre ton ami Mawad et je vais te faire une fiche S kréol comme S….pe 

Les citoyens ont de plus en plus conscience que la parole politique n’a plus de sens, que les promesses ne servent que le temps des élections.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »