Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Pour tous les habitués de bons rhums, la question se pose en allant à Cuba.  Les connaisseurs citent le « Havana Club Anejo Especia », ou le plus cher, « Havana Club Maximo. »  Mais dans la grande ile de la Caraïbe, qui depuis la reprise des relations avec les USA le 1er juillet 2015 s’ouvre au monde, la presse cubaine apporte une réponse en désignant avec les barmen du pays, le « Ron  Santiago de Cuba 11 años. » comme le meilleur.

S’il n’est pas aussi connu que son ainé le « Santiago de Cuba 12 años », il est vraiment spécial selon les amateurs cubains. Un merveilleux rhum vieux, doux avec des notes de fruits confis, de caramel, avec une finition semi-sèche. Le « Santiago de Cuba 11 años » a été désigné rhum de l’année 2015à Cuba.

Il a obtenu un diplôme d'Or au Concours International de boissons millésime 2005 en Russie, et le Design Award Expocaribe en 2005. En 2007, il a remporté le Prix de l'Institut de la Qualité et du goût (ITQI), basé à Bruxelles . 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

« Puerto Rico Tourism Company » a remporté cette année le prix de l'excellence en tourisme durable des Caraïbes.

Face aux changements politiques et économiques à Cuba et à son besoin de plus de devises étrangères, surtout si PetroCaribe s’effond

Un article paru sur le site de la télévision publique, qui comme d’habitude reprend comme un service de communication, les annonces

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

La commémoration de la libération des esclaves le 22 mai 1848 en Martinique, a été salie à Sainte-Philomène, lieu historique de la révolte dans la ville de Saint-Pierre

Cuba est endeuillé après l'accident d'avion qui s'est produit ce 18 avril 2018, aux environs de midi. Une centaines de victimes est à déplorer.

Un héritage peut virer au cauchemar. La maison obtenue peut cacher des fissures où une invasion de thermites.

Si les cyclones qui frappent la Caraïbe en évitant la Martinique, arrangent des fois le tourisme au pays, celui provoqué par Karine Mousseau, présidente du Comité

Des élus du MIM, mais pas qu’eux, se sont abstenus lors du vote du budget du Comité Martiniquais du Tourisme et pour sa présidente Karine Mousseau, soutenue par Yan Mon

Pages

1 2 3 4 5 »