Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le Député de la Martinique, Jean-Philippe Nilor a interrogé le ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, sur l'inquiétude provoquée par l'annonce de la réouverture des écoles par le Président de la République et demande que des mesures de protection soient prises avant que les enfants ne retrouvent le chemin de l'école. « Cette annonce a immédiatement suscité des inquiétudes voire des interrogations légitimes de toute part ! Si cette décision a été justifiée par le souci de ne pas creuser davantage d'inégalités entre enfants selon leur milieu social, elle ne doit pas pour autant exposer ces derniers au danger du virus ou les transformer en potentiels vecteurs d'une seconde vague de propagation du Covid-19 ! » Le Député a aussi alerté le ministre de la Santé, Olivier Véran sur « l'urgente nécessité de généraliser les dépistages dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.» Au ministre de l'Education nationale, le parlementaire a rappelé le sort des étudiants vivant parfois loin de leurs famille et affirmé qu'il « soutient la proposition de la Délégation aux Outre-mer de mise en place d'un guichet unique en soutien aux étudiants ultramarins confinés dans l'hexagone. A l'instar du groupe GDR, il préconise par ailleurs l'extension de 10 à 12 mois du versement des bourses sur critères sociaux et la suppression des loyers du CROUS.» 

Question écrite déposée le mardi 14 avril 2020
De Jean-Philippe NILOR – Député de Martinique
à Jean-Michel BLANQUER Ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse
 
J’alerte M. le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse sur l'impérieuse nécessité de garantir de bonnes conditions d'hygiène et de sécurité dans les écoles avant toute reprise.
 
Lors de son allocution du 13 avril 2020, le Président de la République a indiqué que le confinement serait prolongé jusqu'au 11 mai, date à partir de laquelle une réouverture des établissements scolaires serait envisagée.
 
Cette annonce a immédiatement suscité des inquiétudes voire des interrogations légitimes de toute part! Si cette décision a été justifiée par le souci de ne pas creuser davantage d'inégalités entre enfants selon leur milieu social, elle ne doit pas pour autant exposer ces derniers au danger du virus ou les transformer en potentiels vecteurs d'une seconde vague de propagation du Covid-19 !
 
Toute éventuelle réouverture des établissements scolaires et des crèches exige qu'au préalable, un certain nombre de conditions impératives soient respectées :
 
1.Le dépistage de l'ensemble des élèves et personnels, y compris ceux ne présentant aucun symptôme,
 
2.le port généralisé des équipements de protection qui doivent être accessibles à tous.
 
3.le respect strict des gestes barrières, plus difficile à obtenir chez les plus petits
 
4.Le nettoyage renforcé des locaux, et plus généralement le respect des règles sanitaires peut s'avérer très problématique dans certains territoires comme la Martinique, victime de coupures d'eau intempestives.
 
5.L'adoption de mesures visant à la synchronisation de l'organisation du transport et de la restauration scolaires, et les conditions d'intervention du personnel des collectivités, caisse des écoles,...
 
Je demande que soient précisés au préalable les principes qui dicteront la mise en œuvre de cette décision au niveau académique et ceci, afin d’éviter toute mise en danger sanitaire de la population.»
 
 
Question écrite déposée le vendredi 17 avril 2020 
Jean-Philippe Nilor Député de Martinique à  Olivier Véran Ministre des Solidarités et de la Santé
Sur l'urgente nécessité de généraliser les dépistages dans le cadre de la lutte contre la propagation Covid-19.
 
M. Jean-Philippe Nilor alerte M. le ministre des solidarités et de la santé sur l'urgente nécessité de généraliser les dépistages dans le cadre de la lutte contre la propagation Covid-19.
 
Les territoires dits d'outremer et singulièrement la Martinique ne sont pas épargnés. Cette crise amplifie une situation déjà préoccupante due à l'insularité de nos territoires, la fragilité du système hospitalier, l'existence d'un taux de comorbidité élevé, le vieillissement de la population et la profusion de maladies chroniques.
 
Se fondant sur l'avis du conseil scientifique Covid-19 du 08 avril 2020 qui mentionne dans son rapport que « L'épidémie dans les territoires d'outre-mer va s'aggraver dans les semaines qui viennent » et préconise également « Tests diagnostiques (RT-PCR COVID) : une stratégie « test, test, test » dès maintenant » ;
 
S'appuyant également sur l'allocution du Président de la République de ce 13 avril 2020 qui prolonge de 4 semaines le confinement « le plus strict » avant d'envisager un déconfinement progressif et qui s'est engagé pour « un masque grand public » ;
 
Il lui demande quelles mesures concrètes il entend prendre pour amplifier immédiatement les moyens en terme de capacité de tests journaliers mais aussi pour généraliser en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane les tests Covid-19 et faire ainsi de ces territoires des territoires pilotes.
 
 
Question écrite déposée le vendredi 17 avril 2020
M. Jean-Philippe Nilor interpelle Mme la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation sur le sort des étudiants, notamment ceux de l'Outre-mer.
 
A l'occasion de son allocution du 13 avril 2020, le Président de la République a annoncé que "Les étudiants les plus précaires" vivant parfois loin de leur famille, en particulier lorsque celles-ci viennent d'outre-mer, seront aussi aidés". Cette annonce ne peut qu'être accueillie favorablement ! Néanmoins, il devient urgent d'en préciser la forme et les contours afin d'apporter davantage de lisibilité aux étudiants.
 
Le confinement prolongé d'un mois générera indubitablement davantage d'anxiété et d'angoisse liée à l'éloignement et à la solitude mais aussi des dépenses supplémentaires, principalement en raison de la fermeture des restaurants universitaires. Le gouvernement s'était engagé à ce que la Contribution de Vie Etudiante et de Campus (CVEC) puisse dans les meilleurs délais financer des bons d'achats de première nécessité à destination des étudiants qui en ont le plus besoin, notamment ceux qui sont en résidence universitaire.
 
Or, non seulement ces dispositions ne sont pas à ce jour mises en oeuvre dans toutes les universités mais surtout elles ne suffiront pas à couvrir l'ensemble des besoins même si les chaînes de solidarité s'organisent progressivement via les associations, la plateforme numérique d'entraide "outremerssolidaires.gouv.fr" ou le numéro vert dédié. Dans son discours, le Président de la République affirme ne pas vouloir creuser les inégalités entre élèves. Ce même principe doit s'appliquer pour les étudiants ; les étudiants ultramarins étant de fait pénalisés.
 
Le député Nilor soutient la proposition de la Délégation aux Outre-mer de mise en place d'un guichet unique en soutien aux étudiants ultramarins confinés dans l'hexagone. A l'instar du groupe GDR, il préconise par ailleurs l'extension de 10 à 12 mois du versement des bourses sur critères sociaux et la suppression des loyers du CROUS.
 
S'agissant des étudiants locataires du parc privé, contraints de rester en hexagone, il préconise que l'État prenne en charge tout ou partie du loyer, particulièrement pour ceux dont les parents souffrent d'une baisse de revenus en ces temps de crise. Il lui demande de clarifier au plus vite la position du gouvernement sur ces mesures concrètes destinées à mieux accompagner les étudiants.
 
 
 
 
 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Un collectif de plusieurs associations s'est mobilisé le samedi 9 juin pour attirer l'attention des autorités sur le désastre sanitaire qui touche la Martinique avec l’

Le maire du Prêcheur, Marcellin Nadeau, annonce clairement son choix, celui de protéger la santé de la population de sa commune, donc les écoles ne rouvriront pas.

Le Premier ministre Édouard Philippe est venu devant la réprésentation nationale ce mardi 28 avril 2020, pour informer du plan de déconfinement pensé et imposé par le P

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Selon les chiffres de l'Agence Régionale de Santé de Guyane, qui annonçait mardi 2.593 cas confirmés de Covid-19, 8 décès et 15 patients en réanimation, la situation sanitaire continue à se dégrade

Par un courrier daté de mardi 2 juin, le Préfet Philippe Gustin et le Recteur Mostafa Fourar ont envoyé aux maires de Guadeloupe une mise en demeure de rouvrir les éco

Le mouvement International contre le Racisme invite la population à un « Gwan Sanblé, ce samedi 06 juin à 09 sur la Savane (à côté de la statue de Joséphine) contre le racisme, la négrophob

Pages

1 2 3 4 5 »