Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le Conseil monétaire de l'Union monétaire des Caraïbes orientales (ECCU) a cherché a rassuré les déposants, il a adopté plusieurs mesures visant à renforcer le système bancaire dans la sous région.

Le Premier ministre Ralph Gonsalves, qui est aussi le président du Conseil, a déclaré aux membres de l'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO, en anglais Organisation of Eastern Caribbean States, OECS) mardi soir, que la stratégie « se traduira par un secteur bancaire fort qui, avec d'autres institutions financières, jouera un rôle essentiel dans la facilitation de la croissance économique et le développement dans notre région.

« Le Conseil monétaire est résolu à faire tout ce qu'il faut pour améliorer la situation économique de notre Union monétaire. En effet, nous allons continuer à prendre des mesures volontaristes et concrètes pour stimuler l'activité économique et renforcer nos banques avec lesquelles nous travaillons assidûment pour aider à assurer un avenir meilleur et plus prometteur à tous nos citoyens et résidents, » a ajouté Ralph Gonsalves.

Il a salué plusieurs gouvernements régionaux et internationaux et organismes financiers pour leurs « ressources techniques et financières importantes, nécessaires pour appliquer ces décisions. »

Ralph Gonsalves a déclaré  à l’attention des populations d’Antigua-et-Barbuda, Dominique, Grenade, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, les îles Vierges britanniques et Anguilla , que le Conseil monétaire lors de sa dernière réunion en Février dernier, avait adopté « plusieurs mesures vitales» qui « touchent à nos vies et à notre bien-être socio-économique. »

Il a rappelé que depuis qu'il a été créé en 1983, le Conseil monétaire de l’Union monétaire des Caraïbes orientales (ECCU) a dû faire face à des changements dans l'environnement mondial. Les temps changent à t-il dit,  « chacun d'entre nous doit être prêt à s’adapter. »

« Trente-deux ans plus tard, depuis la fondation de la Banque centrale, notre région se remet lentement des effets de la Grande Récession, la période de 2009-2012, en particulier. Bien sûr, les effets de la récession nous touchent toujours. La douleur est toujours là. »

« Pendant cette période de la Grande Récession et la période qui a immédiatement suivie, nombre de nos économies ont connu la suite de la crise économique et financière mondiale de 2008 », a déclaré R. Gonsalves, notant qu'en 2014, la croissance économique dans la sous-région a été de 2,4%.

« Ce sont de bonnes nouvelles. Notre économie régionale commence à s’améliorer. Malgré cette amélioration, nos économies continuent à relever les défis de la croissance durable, la viabilité budgétaire, la dette et la stabilité financière. Le Conseil monétaire désire voir la reprise économique plus rapide et forte en création d'emplois. »

Ralph Gonsalves a ensuite déclaré que le Conseil monétaire a décidé d'abaisser le taux de dépôt minimum de 3 à 2%, afin de stimuler le développement économique.

Il a rappelé que la dernière fois que le taux a été réduit en 2002 , c’était pour défendre  la nouvelle politique des taux.

« Notre système bancaire a beaucoup d'argent, un excès de liquidité, mais le crédit au secteur privé est en baisse. L'an dernier, malgré le fait que les banques avaient un excès de liquidité, le crédit a diminué de 4,5%. La baisse du crédit au secteur privé rend la reprise économique plus lente. Cette situation doit changer. »

Le Premier ministre Gonsalves a déclaré que dans le même temps, les prêts non performants dans le système bancaire sont très élevés et en moyenne de 18,8 % à travers le Conseil monétaire de l’Union monétaire des Caraïbes orientales (ECCU), principalement en raison de la situation économique difficile dans beaucoup de nos pays.

Les Prêts non performants élevés rendent nos banques moins disposées à prêter et cela affaiblit nos économies. Cette situation doit changer. Face à la baisse de rentabilité ou les pertes, les banques ont cherché à réduire leurs coûts d'exploitation. Cet effort de réduction des coûts a conduit à la fermeture de plusieurs succursales dans la ECCU et au-delà. »

Pour le Premier ministre Gonsalves,  à la suite de la baisse des taux, les banques dans l’ECCU travailleront dans de meilleures conditions

« Combiné avec la reprise économique en cours dans nos économies, nous nous attendons à voir les banques recommencer à prêter davantage au secteur privé. Il y a trop de bonnes entreprises potentiellement rentables qui ont des difficultés pour assurer le fonds de roulement et qui luttent pour survivre. Certaines de ces entreprises paient des taux d'intérêt très élevés sur les prêts de nos banques commerciales.

« En conséquence du taux de dépôt inférieur, nous prévoyons une baisse des écarts de taux d'intérêt.

« Nous sommes particulièrement désireux de voir les taux d'intérêt plus bas pour toutes les entreprises axées sur l'exportation. Nous aimerions également voir les taux d'intérêt sur les prêts hypothécaires continuer à baisser,  de sorte que plus de nos citoyens puissent acquérir une maison »a ajouté le Premier ministre, notant que même avec cette réduction, le taux de l'épargne dans l'ECCU reste plus élevé qu’à Trindad-et-Tobago, au Canada et aux États-Unis.

Il a précisé que le nouveau taux de dépôt prendra effet à partir du 1er mai.

Ralph Gonsalves a également déclaré qu'il est nécessaire de renforcer le cadre réglementaire et de surveillance des banques, notant que depuis 2009, « nos banques ont enregistré des baisses de rentabilité et de performance » et la crise mondiale a conduit à une contraction importante dans les économies nationales et à l'augmentation des créances douteuses.

Selon lui, ces expériences ont conduit à la décision du Conseil monétaire de poursuivre une stratégie de résolution des défaillances bancaires globales, visant à renforcer la résilience du système financier dans l’ECCU.

Une stratégie qui permettrait la protection de tous les déposants par les gouvernements de l’ECCU ainsi que la mise en œuvre d'un nouveau projet de loi bancaire qui prévoit la délivrance et la révocation des licences, par la Banque centrale plutôt que par les ministres des Finances respectifs.

En outre, la législation prévoit des mesures préventives pour faire face aux banques en difficulté, ainsi que d'assurer des niveaux appropriés de capitalisation pour les banques et établissements de crédit et des critères clairs pour les personnes qui peuvent être nommés à titre d'administrateurs et gestionnaires des banques.

Gonsalves a annoncé d'autres mesures, y compris des amendements à la loi de 1983 Accord ECCB, la rédaction de la législation régionale de forclusion pour permettre une gestion plus efficace des garanties par les institutions financières. La mise en place du pôle Asset Management Corporation des Caraïbes orientales a également été approuvé par le Conseil monétaire.

« En définitive, notre stratégie se traduira par un secteur bancaire plus fort qui entraîne une plus grande stabilité financière et un progrès économique plus rapide. Les mesures que nous avons prises permettent de s’assurer que vos dépôts sont en sécurité », a déclaré R.Gonsalves qui a ajouté que la décision avait également été prise de proroger le calendrier pour réduire la dette du produit intérieur brut (PIB) à 60% de 2020 à 2030.

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Serge Ménil qui n'est pas connu pour être un syndicaliste excessif dans ses propos, dit aujourd'hui les quatre vérités concernant ces fonctionnaires qui sont envoyés, tels des éléphants malades, mo

Le gouvernement d'Antigua-et-Barbuda a présenté « une proposition complète et réaliste» aux États-Unis, visant à mettre fin à leur différend de longue date sur les jeux

Une étude récemment publiée sur le rôle des femmes dans la promotion du développement humain durable dans les Caraïbes, en Afrique et dans le Pacifique (ACP) a mis en évidence la prévalence des nor

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Pour ce deuxième jour du Biguine Jazz festival, le public n’a pas boudé son plaisir et il l’a montré.

Pour sa 16ème édition, le Festival Biguine Jazz a offert au public venu nombreux hier samedi 11 août à l’Hôtel Batelière, un spectacle époustouflant.

Martinique Transport l'a annoncé, les bus du TCSP transporteront des passagers dès ce lundi 13 août 2018.

Les Députés de Martinique Jean-Philippe Nilor, Josette Manin et Serge Letchimy ont signé la motion de censure présentée par les groupes parlementaires Nouvelle Gauche,

Le Parc Naturel Régional n'évoque pas la zénitude, loin de là. Depuis l'arrivée à sa tête du conseiller exécutif Louis Boutrin, le climat reste perturbé.

Pages

1 2 3 4 5 »