Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Société

Plus de 20.000 personnes se sont rassemblées à Kingston dimanche après-midi,  lors d’une rencontre organisée par des groupes religieux sous l'égide d’un groupe de la société civile, nouvellement formé, Jamaïque Cause. 

Estimée à 25 000 personnes, la foule réunie à Half Way Tree square était venue dénoncer ce qu’elle considère comme le pouvoir des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexe (LGBTI) qui culpabilisent toutes celles et ceux qui ne cautionnent pas leurs choix.

Le groupe Jamaïque Cause a été créé à la suite de la mise à l’écart du Professeur Brendan Bain, Directeur du réseau Caribbean HIV/AIDS Regional Training (CHART) Network. Une mise à l'écart survenue suite à son implication, dans une affaire très médiatisée impliquant un homme gay à Belize. 

Pour les organisateurs, la manifestation de dimanche est un moment historique. «L’objectif était avant tout d'éduquer la population et d'exiger le maintien de la loi sur la sodomie, une réponse au programme du LGBTI qui souhaite son abrogation.»

«L’objectif de notre émancipation consiste à solidifier les familles, de prendre position contre l'homosexualité, et contre l’abrogation de la loi sur la sodomie», a déclaré Alvin Bailey, président du rassemblement.

Au nom de la religion, de Jésus, plus de 20 000 personnes ont exprimé leur rejet des différences.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Corinne Mencé-Caster l’a démontré, elle n’est pas femme à fuir ses responsabilités et à se laisser emporter par l’affaire des détournements de fonds du CEREGMIA.  Dans un communiqué, elle réagit à

Le scandale des détournements de fonds au CEREGMIA n’a pas fini de faire couler de l’encre. Les plumes sont sorties au nom de l’honneur ou de l’indignité.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Les précisions scientifiques confirmant les conséquences dramatiques du Chlordécone sur la santé des Martiniquais et des Guadeloupéen

Les précisions scientifiques confirmant les conséquences dramatiques du Chlordécone sur la santé des Martiniquais et des Guadeloupéens se succèdent.

Il apparaît devant le public le dimanche gras d’habitude, mais déjà ce vendredi, 3 jours avant, Vaval se présente sur les réseaux sociaux. Vaval est dans l’air du temps !

Un groupe de militants du MIM a signé une lettre ouverte pour condamner les quelques élus de la CTM qui, après le scandale du Chlordécone, ont fait « le choix d’infliger à la population Martini

Pages

1 2 3 4 5 »