Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Société

Plus de 20.000 personnes se sont rassemblées à Kingston dimanche après-midi,  lors d’une rencontre organisée par des groupes religieux sous l'égide d’un groupe de la société civile, nouvellement formé, Jamaïque Cause. 

Estimée à 25 000 personnes, la foule réunie à Half Way Tree square était venue dénoncer ce qu’elle considère comme le pouvoir des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexe (LGBTI) qui culpabilisent toutes celles et ceux qui ne cautionnent pas leurs choix.

Le groupe Jamaïque Cause a été créé à la suite de la mise à l’écart du Professeur Brendan Bain, Directeur du réseau Caribbean HIV/AIDS Regional Training (CHART) Network. Une mise à l'écart survenue suite à son implication, dans une affaire très médiatisée impliquant un homme gay à Belize. 

Pour les organisateurs, la manifestation de dimanche est un moment historique. «L’objectif était avant tout d'éduquer la population et d'exiger le maintien de la loi sur la sodomie, une réponse au programme du LGBTI qui souhaite son abrogation.»

«L’objectif de notre émancipation consiste à solidifier les familles, de prendre position contre l'homosexualité, et contre l’abrogation de la loi sur la sodomie», a déclaré Alvin Bailey, président du rassemblement.

Au nom de la religion, de Jésus, plus de 20 000 personnes ont exprimé leur rejet des différences.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Nous continuons à marcher dans les pas de Steve Gadet pendant ses dix jours en Haïti.

Ce Vendredi 20 juin, Serge Letchimy a rompu son silence sur l’avenir de l’Université des Antilles.  La veille,  au cours d’une conférence de presse, étudiants, enseignants et comité de soutien à la

Les élus du Conseil Régional et du Conseil Général de Martinique se sont prononcés pour une Université des Antilles avec une autonomie des pôles Guadeloupe et Martinique.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »