Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Les autorités de Barbade ont lancé une enquête officielle sur un épisode embarrassant, qui a eu lieu à l'aéroport international Grantley Adams (GAIA) plus tôt ce mois-ci, quand des agents de sécurité ont contrôlé Ralph Gonsalves, le Premier ministre de Saint-Vincent-et-les Grenadines. Le plus ancien chef de gouvernement de la région, en poste depuis 2001, revenait du Guyana et l’incident s’est  produit pendant son escale à Barbade.

Ralph Gonsalves revenait dans son pays le 14 Avril en provenance du Guyana sur le vol 512 de LIAT et devait reprendre un autre vol de la compagnie régionale basée à Barbade plus tard, en direction St Vincent, et il n'a pas été reconnu par les agents de sécurité en service à la porte 9 de l’aéroport.

Une femme, agent de sécurité lui a intimé l’ordre de la suivre pour un examen plus poussé après que son sac ait déjà été fouillé lors d’un premier contrôle.

Le Premier ministre de Saint-Vincent avait déjà déploré le traitement infligé aux frères et soeurs de la Caraïbe, par les services de l’immigration à Barbade, à la suite de l’affaire Shanique Myrie en mars 2011, à l'aéroport international Grantley Adams.

Cette passagère jamaïcaine avait subi une fouille déshumanisante par une femme chargée des contrôles, qui après l’avoir enfermée dans une pièce, l’a obligée à se déshabiller. La victime qui avait porté plainte et obtenu réparation devant les tribunaux, a raconté :

«Quand je me suis penchée et ai écarté les jambes, j’ai senti quelque chose entrer dans mes parties intimes. J’ai regardé entre mes jambes, j’ai vu la main gantée.  J’avais mal, je criais, j’ai essayé de me relever. Elle m’a dit que si je ne la laissais pas continuer, j’irais en prison. Je me suis penchée à nouveau et elle a recommencé me faisant encore plus mal. Je me suis sentie violée, j’étais humiliée, j’avais honte. Je me sentais sale et souillée.  

Quand je lui ai demandé qui elle était, elle m’a répondu « je suis votre pire cauchemar. » Elle s’est mise alors à injurier disant que « tout ce que les Jamaïcains peuvent venir faire ici, c’est voler ou apporter des stupéfiants. »

Ralph Gonzalves n’a pas eu droit à ces excès, mais malgré l’instance de l’agent féminine de l’immigration il a refusé de la suivre. C’est alors qu’elle a appelé du renfort pour imposer à ce passager, toujours pas reconnu alors qu’il a été président de la CARICOM, une fouille plus poussée.

Un protocole prévoit pourtant que des agents soient présents pour accueillir et accompagner les Premiers ministres et autres dignitaires, lors de leur arrivée dans les aéroports. Aucun n’était présent pour le faire.

Avant de quitter le pays, le Premier ministre  de Saint-Vincent-et-les-Grenadines a reçu des excuses des hauts fonctionnaires de GAIA, pour n’avoir pas été reconnu et pour le non respect des accords officiels du protocole.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Nous continuons à marcher dans les pas de Steve Gadet pendant ses dix jours en Haïti.

Le Ministre de l'Éducation de Sainte-Lucie,  Docteur Robert Lewis,  a nié que son pays soit sous la pression du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (U

Décidément les panneaux du Conseil Régional « La Martinique avance » n'ont pas fini de faire rire dans le pays.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

La grève des enseignants en Martinique qui dure depuis plus de deux mois, inquiète légitiment les parents qui pensent à la scolarité de leurs enfants.

On sétonnait de ne pas le voir lors de certains évènements au pays, le Député Jean-Philippe Nilor rassure.

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux les photos de la cuisine de l’IMFPA (Institut Martiniquais de Formation Professionnelle pour Adultes), organisme territorial de forma

Au Conseil des ministres de ce mercredi 5 février 2020, Stanislas Cazelles, administrateur civil hors cla

Pages

1 2 3 4 5 »