Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Martinique 1ère  ancienne RFO, devient de plus en plus télé cocotier. La chaine publique annonce en ce dimanche 8 mai le portrait d’une ondobiologue. Le sujet paraît si important pour notre information qu'il est même présenté dans les titres. Sauf que l’ondobiologie apparaît dans un rapport sénatorial d’avril 2013 consacré à  « l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé », comme une technique à laquelle on ne peut « accorder aucun crédit. »  

La présentatrice Karine Baste-Régis lance ainsi le sujet : « C’est une ancienne employée de banque, Corinne, qui un jour a choisi de se lancer. L’endobiologie entend pouvoir éliminer le stress. Chacun est évidemment libre de croire ou non en cette méthode.»

Sans aucune prudence, sans recherche d’informations sur cette technique, un exercice de charlatanisme est proposé au téléspectateur. La journaliste Irène Emonide qui signe le reportage, nous dit pourtant que c’est « une façon de soigner qui peut surprendre. Avec des outils invisibles, elle débarrasse madame de ses énergies usées. C’est ce qu’on appelle l’ondobiologie… Une technique née en France il y a quelques années ».

La caméra de Patrice Château-Degat nous montre un livre posé sur la table de la « praticienne », il a pour titre « Livre des secrets – Guérisseurs hors du commun. » L’auteur de ce livre, Jean-Marie BATAILLE, a été auditionné par la commission d’enquête du Sénat qui a ainsi intitulé ses auditions : « Dérives thérapeutiques et dérives sectaires : la santé en danger.»

Dérives thérapeutiques et dérives sectaires : la santé en danger (Auditions)

Puisque le ridicule n’a pas l’air d’étouffer les journalistes, ni le rédacteur en chef de la télévision de service public en ce dimanche de carême, les téléspectateurs ont droit à ce reportage qu’on pourrait croire, tout droit sorti du « Gorafi.»

On voit l’ondobiologue faisant le geste d'attraper les maux dont souffrirait une femme allongée sur le ventre, qu’elle ne touche surtout pas. Puis elle semble jeter « les énergies usées » de la patiente dans une poubelle.

La « praticienne » explique ses gestes:

« C’est une technique qui permet de nettoyer en fait le corps physique et le corps énergétique. En fait, de débarrasser le corps physique des énergies saturées. En endobiologie on travaille beaucoup avec le subconscient et le corps de la personne. En fait, on pose des questions. Le subconscient pose des questions au subconscient de l’autre personne, pour savoir ce que le corps de l’autre personne a besoin.»

 

Tout un programme !

La journaliste précise que le vidage de la poubelle, bien entendu vide, est l'opération la plus délicate, « une phase très importante de son travail.» MDR !

N'importe quel charlatan peut ainsi bénéficier d'un reportage de la télé publique pour se faire une clientèle. Si les journalistes s'informaient un peu, lisaient un peu, ils sauraient qu’une commission d’enquête du Sénat s’est penchée sur « l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé.» Dans le rapport remis au Sénat en avril 2013, les auteurs tirent la sonnette d'alarme sur un certain nombre de dérives observées :

« Beaucoup plus surprenantes encore sont l’«ondobiologie » et son corollaire, la chirurgie immatérielle techniques auxquelles il est impossible d’accorder le moindre crédit. 

 

Dans leur rapport les auteurs citent un extrait du journal canadien « La Presse », qui a consacré une enquête sur « Le marché canadien des pratiques farfelues. »  On peut y lire :

« L’enquête évoque aussi un naturopathe-magnétiseur qui « dessine de petits cercles sur le dos, effectue des pressions puis jette le contenu invisible de ses manipulations dans une poubelle ». Nos « cuvettes emmagasinent des énergies électromagnétiques, qui y vibrent et endommagent les cellules », explique-t-il : « il faut les nettoyer pour faire disparaître les pathologies. Même chose pour éviter le retour du cancer : après avoir enduré chimio ou radiothérapie, il faut ramener le taux de vibration cellulaire à la normale ».

Son dépliant annonce quelque chose de plus particulier encore : la « biochirurgie plasmique », une technique sans anesthésie ni coupure qui lui aurait permis de remplacer le ménisque déchiré d’une cliente. Celle-ci aurait ensuite annulé son rendez-vous avec un vrai chirurgien...

Cette pratique évoque l’« ondobiologie », défendue par M. Jean-Marie Bataille lors de son audition par vote commission. »

 

Une page de publicité gratuite pour le charlatanisme

Martinique 1ère a offert une publicité gratuite à tous ces gourous qui s’enrichissent en profitant de la méfiance des citoyens face à l’industrie pharmaceutique touchée par des scandales comme celui du Mediator ou des prothèses mammaires PIP, pour ne citer que ceux-là. Quand la présentatrice annonce que « l’endobiologie entend pouvoir éliminer le stress » ignore t- elle que des milliers de personne en souffrent ? 

Une souffrance si répandue, que cette année la Journée Mondiale sur la sécurité et la santé au travail (28 avril) avait pour thème « Le stress au travail : un défi collectif. »  On pourrait ajouter : mais aussi marché porteur pour les charlatans.

Lisa David

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

9 mois et 3 semaines...

Le Président du Conseil Régional, Serge Letchimy, aura du mal à calmer ses troupes, tellement il a accepté leurs excès depuis son él

Une visite sur le site de la Ville de Fort-de-France et une image insolite a attiré notre attention : Dans la rubrique « Partenaires » on trouve : L'Union Européenne, le Conseil Ré

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »