Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Lundi, jour de reprise des cours dans les établissements scolaires et universitaires après les vacances de Carnaval, les sapeurs pompiers ont bloqué le pays en organisant une opération molokoy (escargot) sur l’unique autoroute de Martinique. Résultat, des embouteillages encore plus insoutenables que ceux que les automobilistes martiniquais subissent depuis des années, à cause des travaux interminables du TCSP. Mais les femmes et hommes du  Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) sapeurs-pompiers et personnel administratif, ont  reçu le soutien des automobilistes qui savent que sans les moyens qu’ils réclament, c’est notre sécurité à tous qui est menacée. Ce mardi c’est à la commission plénière de la CTM que les pompiers sont allés se faire entendre.

Les pompiers réclament des moyens décents pour travailler. Les maires de plusieurs villes et communes ne versent pas les dotations prévues, depuis des années. Parmi elles, la Ville du Marin qui leur doit 891.000 €, ou encore celle de Fort-de-France qui est redevable de 5 millions sur les 8 millions d’euros qu’attendent les personnels du SDIS. En Janvier dernier les salaires ont été versés grâce à un versement en urgence de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM). 

C’est quand même un comble quand les pompiers, ceux qui portent secours, sont obligés de bloquer les routes du pays pour se faire entendre, pour obtenir du matériel, des ambulances décentes, des conditions de travail leur permettant d’être efficaces dans leurs missions auprès de la population.

Si la Collectivité Territoriale de Martinique a donné l’exemple en faisant un versement d’urgence pour le paiement des salaires de Janvier et a déjà voté une dotation de 5 millions d’euros, annoncée ce matin par le Président Alfred Marie-Jeanne, les pompiers restent insatisfaits.

L’irresponsabilité de plusieurs maires qui ont laissé la situation se détériorer en ne versant pas les sommes dues, pourtant obligatoires, place les pompiers dans l’impossibilité d’assurer leur mission.

Pendant les années précédant l’élection pour la CTM, les préoccupations des maires se sont tournées vers leurs petits arrangements politiques pour garder et obtenir encore plus de pouvoir, mais la sécurité de la population n’a pas été une priorité. Que certaines casernes des pompiers aient été implantées non loin ou dans des zones inondables, par plusieurs municipalités, en dit déjà long sur la volonté de certains élus de protéger la population.

Demain, les pompiers rencontreront les maires qui, on l’espère, trouveront vite les solutions qui s’imposent pour que les Martiniquais aient droit à des services de secours dignes d'un pays exposé aux risques naturels.

Lisa David

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

On croyait terminés les mauvaises habitudes coloniales quand l'Etat décidait d'expédier les fonctionnaires gênants en poste dans la colonie, vers la Métropole.

L’appel est apparu sur Facebook dans la semaine, le rendez-vous pris pour le samedi 9 avril, à 19 heures sur La Savane à Fort-de-France.

Pour son 80ème anniversaire la CGTM a reçu Philippe Martinez, le secrétaire Général de la CGT.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

 

La triste nouvelle est tombée ce mercredi matin, le professeur Jean Bernabé est décédé.

Le chef d'entreprise Gilles De Reynal avait accepté en 1994, une interview vérité pour le  journal « Antilla », où Lisa David a été collaboratrice de nombreuses années

Il n’y a pas que le carême qui rend chaud ce mois d’Avril en Martinique. Le climat social qui se réchauffe met le pays sur le fil du rasoir.

Le Président de la collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne est actuellement à Bruxelles où il est intervenu au IVème Forum des Régions Ultrapériph

Pages

1 2 3 4 5 »