Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

« Le Canard Enchaîné » de ce mercredi 10 avril consacre un article au nouveau Palais de Justice de Paris. On y découvre qu’un contrat juteux PPP (Partenariat Public-Privé), comme celui qu’a signé l’ancien Conseil Régional avec Bouygues pour le TCSP, va peser lourdement dans les poches des contribuables. C'est vraiment Plumer les Pauvres Pigeons !

« Le Canard Enchaîné » 10/04/2018 - Extrait :

« Gros retard, la station « Tribunal de Paris » n’ouvrira, au mieux, qu’à l’été 2020. Un cauchemar est donc prédit aux usagers dès l’ouverture du tribunal, le 16 avril.

Mais il y a de merveilleuses nouvelles ! Entre autres, il n’y a plus de « dépôt », remplacé par une distinguée « antenne de détention ». En revanche, pas de nom poli pour désigner les atroces cages en verre, triple sécurité, plafond grillagé, des chambres correctionnelles, qui défigurent le blanc laiteux du krion, la matière des bancs et des bureaux. Une des cages n’a aucune ouverture, et contraindra avocats et prévenus à échanger avec casque et micro.

Le pompon, ce sont les salles de réunion et la bibliothèque, vraiment splendides. Et, surtout les terrasses. Même un peu amochées par d’énormes hublots (des puits de lumière) blancs, évidemment, elles sont magnifiques, surplombant tout Paris.
Dommage, elles ne seront accessibles qu’au personne. Pas aux justiciables dont les impôts paient 235 000 euros par jour à Bouygues pour ce partenariat public-privé, soit 86 millions annuels, pendant vingt-sept ans. Courage, plus que 2 milliards à verser pour cette œuvre de Renzo Piano, saluée par tant de fins connaisseurs en architecture… »

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La réactivation en Martinique du débat sur la démolition/reconstruction du lycée Schœlcher et, en arrière-plan, de celui sur sa débaptisation/renommination, pose une no

Après l'attaque au camion du 14 Juillet, qui a fait plus de 80 morts et des dizaines de blessés sur la Promenade des Anglais à Nice , le président du Conseil Régional d

Ils étaient 13 hommes à avoir attaqué l’Etat en 2013 pour dénoncer des contrôles de police abusifs, souvent accompagnés de palpations, de tutoiement et même d’insultes.

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Les étudiants réclament du respect, et il était temps.

Le LKP met l’Etat français et les responsables politiques guadeloupéens face à leur responsabilité dans la dégradation générale que connaît la Guadeloupe.

Les précisions scientifiques confirmant les conséquences dramatiques du Chlordécone sur la santé des Martiniquais et des Guadeloupéens se succèdent.

Le site ayant été piraté voir ici sur le blog Médiapart : 

Pages

« < 1 2 3 4 5 »