Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L’appel est apparu sur Facebook dans la semaine, le rendez-vous pris pour le samedi 9 avril, à 19 heures sur La Savane à Fort-de-France. La Nuit debout martiniquaise est née et on peut considérer que c’est déjà un petit succès, puisque un peu moins d'une centaine de personnes se sont rassemblées sur le gazon pour discuter de ce mouvement qui a débuté sur la place de la République à Paris, à l’issue de la manifestation du 31 mars contre la loi El Khomri. Jusqu’à très tard dans la nuit jeunes, moins jeunes, chômeurs, salariés, retraités ont dit pourquoi en Martinique, les citoyens ne peuvent pas rester en dehors de ce mouvement populaire, qui permet au peuple de prendre la parole et de peser sur son destin. Dès ce dimanche soir, les indignés de Martinique se retrouveront au même endroit à 19 heures. Nous vous proposons les photos pour ce premier soir et nous ferons le point régulièrement.

Pour ce premier soir, les prises de parole ont été nombreuses pour que chacun explique les raisons de sa présence, le sens de la mobilisation en Martinique ou ce qu’est la loi El Khomri qui menace l’avenir des salariés, mais plus largement tous les citoyens quand celles et ceux qui travaillent sont renvoyés au moyen-âge, sans droits. Des propositions d’organisation ont été émises pour que la Nuit debout martiniquaise soit une occasion d’organisation solidaire, qui s’installe dans le temps.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

On entend souvent accuser l'équipe au pouvoir à la Région, de ne servir que ses partisans, ses amis et de ne pas accepter l'opposition.

Les autorités haïtiennes continuent à rechercher 17 personnes, après avoir découvert les corps de 21 Haïtiens qui s'étaient embarqués dans un bateau qui aurait chaviré

La Conférence des Présidents d’Université (CPU) rappelle à l'Etat que les Universités en France sont autonomes et s'indigne que « les universités et écoles n’aient conn

Pages

« 234 235 236 237 238 »

Articles récents

Le rapport de la Cour des Comptes qui révèle une utilisation plus que suspecte de l'argent public par le CEREGMIA (Centre d’Etude et de Recherche en Economie, Gestion, Modélisation et Informatique

Margaret Papillon est née sous la dictature Duvaliériste.

Un vent de scandale souffle sur l’Université Antilles Guyane depuis que le rapport 2012 de la Cour des Comptes,  consacré à la gestion de l’UAG sur la période 2005-2010,  a été connu.

Pages

« < 234 235 236 237 238 »