Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L’appel est apparu sur Facebook dans la semaine, le rendez-vous pris pour le samedi 9 avril, à 19 heures sur La Savane à Fort-de-France. La Nuit debout martiniquaise est née et on peut considérer que c’est déjà un petit succès, puisque un peu moins d'une centaine de personnes se sont rassemblées sur le gazon pour discuter de ce mouvement qui a débuté sur la place de la République à Paris, à l’issue de la manifestation du 31 mars contre la loi El Khomri. Jusqu’à très tard dans la nuit jeunes, moins jeunes, chômeurs, salariés, retraités ont dit pourquoi en Martinique, les citoyens ne peuvent pas rester en dehors de ce mouvement populaire, qui permet au peuple de prendre la parole et de peser sur son destin. Dès ce dimanche soir, les indignés de Martinique se retrouveront au même endroit à 19 heures. Nous vous proposons les photos pour ce premier soir et nous ferons le point régulièrement.

Pour ce premier soir, les prises de parole ont été nombreuses pour que chacun explique les raisons de sa présence, le sens de la mobilisation en Martinique ou ce qu’est la loi El Khomri qui menace l’avenir des salariés, mais plus largement tous les citoyens quand celles et ceux qui travaillent sont renvoyés au moyen-âge, sans droits. Des propositions d’organisation ont été émises pour que la Nuit debout martiniquaise soit une occasion d’organisation solidaire, qui s’installe dans le temps.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a fait une visite d'une journée ce mardi à Trinidad-et-Tobago pour une réunion bilatérale.

L’Assaupamar (Association Pour la Sauvegarde du Patrimoine Martiniquais) fête ses 35 ans. De longues années de combat pour la préservation de notre environnement.

Sainte-Lucie a salué la décision de l'Union européenne de permettre aux Saint-Luciens ainsi qu’aux ressortissants de la Dominique, S

Pages

« 228 229 230 231 232 »

Articles récents

Lors de leur entrevue le 18 mars dernier en Guadeloupe au sujet de la crise de l’université des Antilles et de la Guyane, la présidente de la Région Guadeloupe, Josette BOREL LINCERTIN, et le prési

Le mouvement de grève, lancé jeudi 20 mars à l’Université de Guadeloupe par l'intersyndicale (FSU, SPEG-Sup, Unsa Éducation et A&I Unsa) ne fait pas l’unanimité au sein de la

Mercredi soir à l'Hotel Batelière, le Club Inner Wheel de Schoelcher mettait à l’honneur Mérine Céco, auteure du livre « La muzurka perdue des femmes-courese ».

Dans les Département d’Outre Mer, les subventions européennes arrosent autant l’agriculture, que les pesticides et les arrêtés préfectoraux qui autorisent  leur épandage aérien.

Pages

« < 228 229 230 231 232 »