Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Prétextant la sécurité des journalistes lors de l’expulsion de zadistes lundi 9 avril, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, a interdit aux journalistes de travailler en toute liberté. Fait étonnant dans une démocratie, il a indiqué par communiqué, que « la gendarmerie nationale mettra à disposition des rédactions des photos et vidéos de l’opération libre de droit. »  Le SNJ-CGT proteste vigoureusement contre la mise au pas et le contrôle de l’information visant à éviter la diffusion d’une information indépendante des pouvoirs en place.

Journalistes interdits à Notre-Dame-des-Landes

 

Depuis hier matin et comme promis par le gouvernement Macron, 2500 gendarmes sont mobilisés pour évacuer la ZAD (Zone à défendre) de notre Dame-des-Landes.

Trois mois après l'abandon du projet d'aéroport, l’opération « musclée, brutale ou violente »selon les zadistes se fait sans présence de journalistes. 

En effet, les médias sont clairement interdits de filmer les affrontements. Selon Cédric Pietralunga, journaliste au Monde, le ministère de l’intérieur invite les journalistes sur place à « ne pas gêner les manœuvres opérées par la Gendarmerie, à rejoindre un espace presse » et ils doivent se contenter des images officielles fournies « gracieusement » par les forces de l’ordre. 

Selon Antoine Denéchère, journaliste de France Bleu, « la gendarmerie envoyait par mail les vidéos et photos de l'opération en cours ». Le correspondant de France 2 a déclaré qu’il n’avait jamais vu ça en vingt ans de carte de presse… 

Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, qui se félicitait de la conduite des opérations, les affrontements sont pourtant « peu intenses ».

Le point presse tenu par les zadistes de NDDL parle lui d’une « émotion vive après cette opération brutale qui met à mal le dialogue qui commençait avec la préfecture, On est extrêmement choqués ».

Le SNJ-CGT proteste vigoureusement contre cette mise au pas et ce contrôle de l’information visant à éviter la diffusion d’une information indépendante des pouvoirs en place et réclame immédiatement la libre circulation des journalistes dans la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes.

Montreuil, le 10 avril 2018

SNJ-CGT

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Ce vendredi matin, la Martinique et la Guadeloupe étaient placées en vigilance jaune  pour cause de tempête tropicale.

La présidente de l'Université des Antilles-Guyane, Corinne Mencé-Caster, a saisi le CNESER (Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche) pour obtenir le dépaysement des procédur

La Région Martinique informe de l'avancement des travaux du lycée de transit Victor Fouche (ancienne Maternité),  qui devrait accueillir à partir de septembre 2015, les élèves du lycée Schoelcher,

Pages

« 221 222 223 224 225 »

Articles récents

Après le communiqué des Présidents de Région Guadeloupe et Martinique annonçant mardi 18 mars, leur choix pour une Université des Antilles l’intersyndicale (FSU, SPEG-Sup, UNSA é

La colère gronde à l'Université Antilles-Guyane en Guadeloupe. Hier la rencontre entre l'intersyndicale, la Présidente de l'UAG, Corinne Mencé-Caster et la Présidente du Conseil 

Une intersyndicale (FSU, SPEG-Sup, UNSA éducation, A&I UNSA) a déposé un préavis de grève qui pourrait être effectif dès mercredi,  si des réponses concrètes ne sont pas apportées sur l’avenir

Le maire de la ville du Lamentin, Pierre Samot,  est à 80 ans le candidat le plus âgé en Martinique, pour ces élections municipales de mars 2014. Ce dissident communiste élu depu

D’après nos dernières informations, l’autopsie du corps du fonctionnaire de police, décédé d’un arrêt cardiaque au commissariat de Fort de France mercredi après midi 12 mars, ne conclue pas que les

Pages

« < 221 222 223 224 225 »