Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Présent au 36e Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CARICOM, qui s’est tenu à Bridgetown (Barbade), le Président de la République d’Haïti, Michel Martelly, a dénoncé les déportations violentes de milliers d’Haïtiens illégaux par la République dominicaine.

Michel Martelly a lancé un appel aux Etats membres  de la CARICOM, de l’Organisation des Etats Américains et de l’Organisation des Nations Unies pour qu’elles demandent à la République dominicaine de « traiter les ressortissants haïtiens avec dignité, en respectant leurs droits conformément à tous les protocoles et toutes les conventions internationales et régionales existant en matière migratoire. »

Pour le Président haïtien,  « la communauté internationale ne peut garder le silence lorsque des personnes dont la force de travail a été exploitée pendant plusieurs décennies et qu’un beau jour on leur demande de débarrasser le plancher sans avoir la possibilité de toucher une pension, voir le droit à récupérer leur maigre patrimoine ».

L’Etat dominicain reste insensible aux appels des organisations des droits de l’homme et continue à pratiquer sa politique raciste envers les originaires d’Haïti. De nombreux appels au boycott de ce pays touristique se font entendre pour arrêter ces déportations inhumaines.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le chef de la police nationale, le général Manuel Castro Castillo, s’est rendu hier, dans l'après-midi, sur les lieux de l'assassinat de l'immigrant haïtien dont le cor

Steve Gadet,  Maître de Conférence à l’Université des Antilles et de la Guyane, découvre Haïti et il le dit lui même, « avec l’humilité du nouveau venu ».

Nous continuons à marcher dans les pas de Steve Gadet pendant ses dix jours en Haïti.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Pour son 75ème anniversaire, l’Union des Femmes de Martinique a invité Angela Davis. Une initiative qui a eu un immense succès.

Pour le mouvement politique Péyi-a, « désormais l'égalité, ce n'est plus d'élever les retrait

Pourquoi ces associations d’entreprises demandent seulement aux activistes d’être raisonnables ?

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Pour le CNCP (Comité National des Comités Populaires), le Président démissionnaire du Chili, Évo Morales a été chassé du pouvoir, victime de la stratégie des classes dominantes prédatrices.

Pages

1 2 3 4 5 »