Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le centre du violent ouragan Matthew, repassé en catégorie 4, devrait se trouver près d’Haïti et du sud-ouest de la Jamaïque ce lundi soir, d’après le National Hurricane Center américain, avec des vents pouvant aller jusqu’à 300km/h. 

« Nous sommes préoccupés par la lenteur de l'ouragan Matthew, qui exposera Haïti à beaucoup plus de pluie, et le pays est particulièrement vulnérable aux inondations », a déclaré Ronald Semelfort, directeur du centre de la météorologie nationale d'Haïti.

Les pluies s’abattent déjà sur le pays où les évacuations ont commencé difficilement. Certaines rues étaient déjà inondées dans la ville Les Cayes qui compte 70 000 habitants. Les responsables disent qu'environ 2.000 habitants du quartier La Savane ont refusé de quitter leurs maisons en bord de mer, pourtant très menacées dans ce secteur où le centre de l'ouragan devrait toucher terre.

« Même en temps normal lorsque nous avons la pluie, nous avons des inondations qui tuent parfois les gens», a déclaré Semelfort, comparant Matthew à l'ouragan Flora (1963), qui a balayé des villages entiers et tué des milliers de personnes en Haïti.

Tôt ce lundi matin, la plupart des gens à « Les Cayes » étaient encore dans leur maison, non loin de la mer. Plus près du centre-ville beaucoup étaient dehors, même si les écoles sont fermées pour ce lundi et mardi.

Les Haïtiens pauvres sont parfois réticents à quitter leurs maisons face à des tempêtes imminentes, craignant que leurs effets personnels soient volés. Le chef de la police pour la région sud, Luc Pierre, a déclaré qu'il était presque impossible d'évacuer un si grand nombre de personnes. « Je dois arrêter tous ces gens et les emmener à un endroit sûr. Ceci est très difficile.» 

Seules quelques familles avaient choisi de passer la nuit dans un lycée de La Savane, désigné comme un abri pour un maximum de 600 personnes. Dimanche soir, il était sans électricité et éclairé que par des bougies. Jocelerme Privert, le président intérimaire d'Haïti, demande aux habitants d’« évacuer les zones qui représentent un danger ».

Des vents 200 à 300 km/h, des pluies torrentielles pourraient faire des ravages. Les conditions de vie précaires rendent le pays particulièrement vulnérable aux catastrophes naturelles. Plus de 200.000 personnes ont été tuées par le séisme de magnitude 7 qui a frappé Haïti en 2010.

Les deux aéroports internationaux du pays, Port-au-Prince et Cap-Haïtien sont fermés depuis ce lundi à 6h  et jusqu'à mercredi 6 heures.

D.M.

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

On peut s'attendre à lire moins d'articles arrogants dans les jours qui suivent.

Au Surinam, le commissaire de police Humphrey Tjin a ordonné une enquête à la suite d’articles de médias,  affirmant que des homosexuels prostituées ont été agressés pa

 Ce vendredi 19 septembre, le Président du conseil régional Serge Letchimy a reçu à l’Hôtel de Région les maires et représentants des communes les plus touchées par

Pages

« 2 3 4 5 6 »

Articles récents

Les salariés grévistes de chez Peugeot ont courageusement exprimé leur solidarité envers leur collègue Oswaldo Florimont frappé injustement d'un licenciement pour « fau

Olivier Montézume n'a pas déserté le cinéma à cause du confinement, il nous revient avec ses conseils.

Des faits de maltraitance sur une enfant dans un centre de protection de l’enfance, ont é

Pages

« < 2 3 4 5 6 »