Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le centre du violent ouragan Matthew, repassé en catégorie 4, devrait se trouver près d’Haïti et du sud-ouest de la Jamaïque ce lundi soir, d’après le National Hurricane Center américain, avec des vents pouvant aller jusqu’à 300km/h. 

« Nous sommes préoccupés par la lenteur de l'ouragan Matthew, qui exposera Haïti à beaucoup plus de pluie, et le pays est particulièrement vulnérable aux inondations », a déclaré Ronald Semelfort, directeur du centre de la météorologie nationale d'Haïti.

Les pluies s’abattent déjà sur le pays où les évacuations ont commencé difficilement. Certaines rues étaient déjà inondées dans la ville Les Cayes qui compte 70 000 habitants. Les responsables disent qu'environ 2.000 habitants du quartier La Savane ont refusé de quitter leurs maisons en bord de mer, pourtant très menacées dans ce secteur où le centre de l'ouragan devrait toucher terre.

« Même en temps normal lorsque nous avons la pluie, nous avons des inondations qui tuent parfois les gens», a déclaré Semelfort, comparant Matthew à l'ouragan Flora (1963), qui a balayé des villages entiers et tué des milliers de personnes en Haïti.

Tôt ce lundi matin, la plupart des gens à « Les Cayes » étaient encore dans leur maison, non loin de la mer. Plus près du centre-ville beaucoup étaient dehors, même si les écoles sont fermées pour ce lundi et mardi.

Les Haïtiens pauvres sont parfois réticents à quitter leurs maisons face à des tempêtes imminentes, craignant que leurs effets personnels soient volés. Le chef de la police pour la région sud, Luc Pierre, a déclaré qu'il était presque impossible d'évacuer un si grand nombre de personnes. « Je dois arrêter tous ces gens et les emmener à un endroit sûr. Ceci est très difficile.» 

Seules quelques familles avaient choisi de passer la nuit dans un lycée de La Savane, désigné comme un abri pour un maximum de 600 personnes. Dimanche soir, il était sans électricité et éclairé que par des bougies. Jocelerme Privert, le président intérimaire d'Haïti, demande aux habitants d’« évacuer les zones qui représentent un danger ».

Des vents 200 à 300 km/h, des pluies torrentielles pourraient faire des ravages. Les conditions de vie précaires rendent le pays particulièrement vulnérable aux catastrophes naturelles. Plus de 200.000 personnes ont été tuées par le séisme de magnitude 7 qui a frappé Haïti en 2010.

Les deux aéroports internationaux du pays, Port-au-Prince et Cap-Haïtien sont fermés depuis ce lundi à 6h  et jusqu'à mercredi 6 heures.

D.M.

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Au Port de Fort-de-France hier soir, une soixantaine de militants écologistes ont été violemment bousculés, trainés par des gendarmes déchaînés. Ces militants n'étaient

Le passage du cyclone Matthew sur la Martinique restera inscrit dans l’histoire du pays comme un raté de la Météo et des autorités préfectorales qui n’ont déclenché l’a

L'ouragan Matthew s’est rapidement transformé ce vendredi en une puissante tempête de catégorie 4 en se déplaçant sur la mer des Caraïbes juste au sud de la Jamaïque, s

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

La Poste distribue des masques p

L’affaire des violences policières infligées au jeune militant anti-Chlordécone, Kéziah Nuissier, le 16 janvier 2020 devant le commissariat de Fort-de-France, entrera d

Au nom de la Confédération des Moyennes et Petites entreprises, Manuel Baudoin fait des propositions pour affronter la seconde vague de la pandémie du Covid 19 en Martinique, où les décisions appar

Il aura fallu la mobilisation de l’Assaupamar rejointe par d’autres militants écologistes et activistes, pour que le maire de Schœlcher sache que dans sa ville on massa

Le Secrétaire Général de la CGTG, Jean-Marie Nomertin, a été convoqué à la gendarmerie le samedi 17 octobre dernier.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »