Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Dès le lendemain du passage de la tempête tropicale Erika qui a durement frappé l’île de la Dominique le 27 août dernier, faisant plus d’une trentaine de morts et de nombreux disparus, la solidarité s'est organisée partout dans la Caraïbe. Les Martiniquais ont à cette occasion démontré les liens forts qui unissent spontanément les peuples de la Caraïbe. Mais c'est peu de dire que la télévision publique reste à coté de la plaque, hors des réalités des peuples de la Caraïbe. Un reportage diffusé le 11 septembre par France Télévision baptisée localement « Martinique 1ère », pourrait s'intituler « Destruction massive autour de la solidarité.

Sur la chaine publique ce 11 septembre ce fut un torrent de mots qui assomment, comme pour minimiser ou détruire plus vite qu’Erika, l’énorme travail accompli en peu de jours par des bénévoles qui se sont organisés sur les réseaux sociaux, pour venir en aide à la population de la Dominique.

« On retrouve des produits périmés, des objets hors d’usage ou inadaptés, tout cela dû à la maladresse de donateurs ou au manque de formation de certains bénévoles… »

Sans apporter un seul élément de preuves, le torrent emporte sur son passage médiatique, tout l’élan de solidarité de marins-pêcheurs qui ont pris la mer pour transporter les vivres et objets de premières nécessités offerts par la population et recueillis par ces valeureux et admirables bénévoles.

Leur indignation est compréhensible, ils la manifestent dans un texte « Droit de réponse du réseau citoyen et solidaire » et par une vidéo qui fait déjà le buzz sur les réseaux sociaux, où ils sont largement partagés et commentés.

On sait que la télévision publique en Martinique est née dans les bureaux de la Préfecture, qu’elle a été inaugurée par Alain Peyrefitte.

Mais quand même, tant d’années plus tard, on s’attendait à ce qu’elle devienne un peu martiniquaise, un peu caribéenne (ce que quelques rares dirigeants locaux ont essayé de faire) et qu’elle essaie de comprendre les ressorts de ce peuple.

Manifestement le poids de celles et ceux qui n’ont retenu que l’ordre de Pompidou en 1970, pèse toujours plus lourd dans la balance de l’information, à la station de Clairière :« Etre journaliste à l’ORTF, ce n’est pas la même chose qu’être journaliste ailleurs. L’ORTF, qu’on le veuille ou non, c’est la Voix de la France.»

Il est temps d’ouvrir les yeux sur la réalité : les réseaux sociaux ont changé la donne. Les Martiniquais peuvent s'exprimer sans passer par la télévision.

Lisa David

 

Chers amis et membres de ma famille sur facebook, 

Le mouvement "Koudmen ba la Dominik" tient à partager avec vous son droit de réponse faisant suite aux deux reportages du journal télévisé de 13h00 et 19h00 de Martinique 1ère télé du vendredi 11 septembre 2015.

"Denrées périmées, objets défectueux, manque de formation des bénévoles, donateurs trop généreux, manque de logistique du gouvernement de la Dominique" : 
Autant de propos recueillis qui n'ont su être appuyés par des preuves matérielles et vérifiables dans le sujet traité.

Selon mon avis personnel : Ce sujet manque cruellement d'investigations et de professionnalisme.
Si i tonbé nan jaden Stéphanie Octavia, di'y planté'y pou rékolté'y! (nous nous tenons comme à notre habitude à la disposition de la chaine) 

JAMAIS NOUS NE NOUS SERIONS ENGAGES DANS CETTE DÉMARCHE SANS CONNAITRE LES RÈGLES ELEMENTAIRES DE COLLECTE DE PRODUITS DE PREMIÈRES NÉCESSITES. 

Nous nous devons de répondre car nous estimons que cet élan citoyen et solidaire qui a été initié pour la Dominique, a été possible, que grâce à votre concours, à travers vos dons de qualité et surtout de votre cœur.

N'hésitez pas à partager ce sujet car c'est ensemble que cette action a pu être possible et c'est ensemble que nous rétablirons le respect.

Nous ne laisserons aucune entité salir cette initiative collective.

A vous de juger !

 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Personne ne donnnera aux femmes l'égalité. Elles ont tout obtenu par la lutte et elle doivent continuer à se battre.

Sur cette terre de Guadeloupe, mouillée du sang des esclaves pendant trois siècles, des descendants de colons esclavagistes ont voulu planter une stèle en honne

Le Comité Citoyen « Marine Déwô » prend de plus en plus d’ampleur et le Front National ne peut plus ignorer qu’il n’est pas le bienvenu en Martinique.

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

La circulation sera modifiée à Fort-de-France à l'occasion de la venue du Président de la République, Emmanuel Macron, le jeudi 27 septembre.

Organisations syndicales (CGTM, CSTM, CDMT, UNSA, USAP, CFTC), retraités, associations écologistes et autres, se sont regroupés pour dire « Nou bon épi sa » !  Ils appe

Après une longue période d’absence sur le grand écran du cinéma, Spike Lee, cinéaste engagé depuis toujours, réapparait dans un film très nourri pour dénoncer le racisme américain dans ses codes, s

La CTM communique des numéros de téléphone pour que les citoyens qui constatent des dégradations provoquées par la tempête Isaac sur les routes départementales et nationales, les signalent afin de

Pages

« < 3 4 5 6 7 »