Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L'élection présidentielle française de 2017 rentrera certainement dans l'histoire, tellement elle aura confirmé la capacité de nuisance des riches quand leurs intérêts sont menacés. Les médias qu’ils ont accaparés se sont tous mis à leur service. Le peuple français aura comme en 2002, à choisir entre le Front National et un candidat désigné moins pire, Emmanuel Macron. Arrivé en tête devant Marine Le Pen du Front National, ce candidat ne se déclare ni de Droite, ni de Gauche et sa seule étiquette connue est son projet politique en faveur des plus riches et la casse sociale pour les autres. Comme en 2002, le bal des hypocrites est organisé entre les deux tours et les électeurs son invité à paniquer, à ne pas faire de faux pas, pour mieux faire élire celui qui a été choisi par les puissances d’argent. Quel que soit le résultat la route continuera à s'ouvrir pour que l'extrême droite arrive au pouvoir en France.

Je suis effarée de voir comment les soi-disant apeurés se défoulent sur Mélenchon, le candidat qui n'a pas proposé de casse sociale...

Le candidat qui a proposé plus d'amitié entre les peuples, qui a fait une campagne au plus près du peuple...

Le candidat qui n'a pas détourné l'argent public...

Qu'ont-ils fait les apeurés pour empêcher la montée du Front National ? 

Ils ont voté pour les salauds qui cassent nos vies et découragent les citoyens... puis ils viennent accuser Jean-Luc Mélenchon de tous les maux ?

Quelle hypocrisie de découvrir seulement maintenant le danger que représente le Front National...

Quand les Nègres et les Arabes subissent les contrôles au faciès des flics pro Front-National, qui s'indigne ?

Quand nos sœurs et frères subissent les difficultés à trouver un emploi en ou un logement en France à cause de la couleur de leur peau, qui s'indigne ?

Nos sœurs et frères venus des colonies, confrontés quotidiennement aux paroles, aux plaisanteries racistes...

Tant que les saloperies de la haine diffusée par le Front National ne touchent que les basanés qui vivent en France, les apeurés se taisent...

Que faisons-nous en Martinique quand des racistes s'attaquent à notre culture à nos us et coutumes ?

Stop à l'hypocrisie, le combat contre les idées du Front National c'est tous les jours. L'indignation doit être exprimée à haute voix, tous les jours...

Personne n'ignorait que le Front National arriverait au second tour de l'élection présidentielle française...

Face à tant d'hypocrisie, de reniements, comment ne pas comprendre que beaucoup d'électeurs soit désorientés...

Quand on est désorienté, on ne prend jamais la bonne direction !

Comment accepter que celles et ceux qui ont voté au premier tour, qui ont fait le choix du candidat qui leur parlait d'avenir dans la paix, avec des droits retrouvés ou élargis, soient culpabilisés, sommés de jouer aux apeurés d'un jour ?

La démocratie c'est aussi de faire librement son choix :

Voter blanc...

Voter Macron...

S'abstenir...

Mwen téni sa pou di !

Lisa David

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Catherine Conconne, Première vice-présidente PPM du Conseil Régional de Martinique, adjointe au maire de Fort-de-France, en charge de la sécurité de la capitale,  vient d’être co

Le samedi 6 décembre à Saint-Anne de 8 à 17 heures, à l'initiative du MODEMAS (Mouvement des démocrates et écologistes pour une Martinique Souveraine), le drapeau martiniquais sera mis à l'honneur.

Le président américain, Barack Obama, va faire dans la soirée une déclaration à la Maison Blanche, sur l'assouplissement de l'embargo à Cuba. 

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Pour son 75ème anniversaire, l’Union des Femmes de Martinique a invité Angela Davis. Une initiative qui a eu un immense succès.

Pour le mouvement politique Péyi-a, « désormais l'égalité, ce n'est plus d'élever les retrait

Pourquoi ces associations d’entreprises demandent seulement aux activistes d’être raisonnables ?

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Pour le CNCP (Comité National des Comités Populaires), le Président démissionnaire du Chili, Évo Morales a été chassé du pouvoir, victime de la stratégie des classes dominantes prédatrices.

Pages

1 2 3 4 5 »