Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

La décision du Tribunal de commerce de Fort-de-France d'accorder la cession des actifs de la SOCOPMA à la société MAIA (Marché Agricole d’Intérêt Antillais), pour la somme de 56. 000,50 euros, ne semble pas satisfaire tous les agriculteurs. Ils ne sont pas tous tombés sous le charme de MAIA, annoncée comme la nouvelle mama miracle pour qu'enfin le poids des décisions de justice ne soit pas plus lourd à porter que celui de leur production.

LIQUIDATION DE LA SOCOPMA : UN SCANDALE A L’HORIZON ?

Après avoir prononcé la liquidation du groupe SOCOPMA, le tribunal mixte de commerce de Fort-de-France avait lancé un appel à repreneur. Lors de son audience du jeudi 19 mars 2015 un seul repreneur s’est présenté, la coopérative d’intérêt collectif « Martinique Agriculture. Cette coopérative regroupe d’anciens salariés et producteurs de la SOCOPMA. Elle compte dans ses effectifs plus de 250 producteurs. En trois ans d’existence, elle a fait ses preuves et démontré son potentiel de développement de nouvelles embauches étaient prévues dans le cadre de la reprise pour s’ajouter aux six anciens salariés de la SOCOPMA déjà en poste. L’offre de  Martinique Agriculture atteignait 110 000 euros ( 50 % au dépôt du dossier et 50 % à la remise des clefs). Contre toute attente, le tribunal a accordé la cession des actifs de la SOCOPMA à une société en cours de constitution (MAIA : Marché Agricole d’Intérêt Antillais) pour la somme de 56. 000,50 euros !  Cette société  regroupe d’anciens administrateurs de la SOCOPMA et son fondé de pouvoir, Mme PALANDRI dirigeante de la DATEX qui était à la tête d’une structure, dont le choix avait déjà été problématique et qui avait conduit la SOCOPMA à la catastrophe. Sous leur férule, les dettes s’étaient accumulées  et le déficit  avait dépassé les 4 millions d’euros. Ce qui avait conduit le tribunal à prononcer la liquidation cession. 32 derniers salariés se retrouvant  au chômage.

Cette décision, plus qu’étonnante du tribunal de céder les actifs de la SOCOPMA à ces mêmes personnes a suscité la colère et l’indignation parmi les agriculteurs. Le public est en droit d’exiger des explications transparentes puisque certaines installations dépendent du Conseil Général. Les dirigeants de Martinique Agriculture demandent que leur soient communiquées les motivations de cette décision et se disent déterminer à défendre les petits producteurs et l’agriculture martiniquaise.

Groupe PIRFA

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Mais qu’ont-ils fait de grave ces deux jeunes Martiniquais, Yann De Lépine et sa sœur Roselyne, pour mériter un tel acharnement de la justice pour les obliger à fermer

Au nom du peuple martiniquais, Alfred Marie-Jeanne condamne l'attaque de Nice, qui a fait plus de 80 morts dont 9 enfants et adolescents qui venaient de s'émerveiller devant les feux artifices du 1

Après avoir lancé leur campagne insultante au prétexte de vouloir protéger le pays de la saleté, celles et ceux qui n'ont jamais cond

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »