Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

La décision du Tribunal de commerce de Fort-de-France d'accorder la cession des actifs de la SOCOPMA à la société MAIA (Marché Agricole d’Intérêt Antillais), pour la somme de 56. 000,50 euros, ne semble pas satisfaire tous les agriculteurs. Ils ne sont pas tous tombés sous le charme de MAIA, annoncée comme la nouvelle mama miracle pour qu'enfin le poids des décisions de justice ne soit pas plus lourd à porter que celui de leur production.

LIQUIDATION DE LA SOCOPMA : UN SCANDALE A L’HORIZON ?

Après avoir prononcé la liquidation du groupe SOCOPMA, le tribunal mixte de commerce de Fort-de-France avait lancé un appel à repreneur. Lors de son audience du jeudi 19 mars 2015 un seul repreneur s’est présenté, la coopérative d’intérêt collectif « Martinique Agriculture. Cette coopérative regroupe d’anciens salariés et producteurs de la SOCOPMA. Elle compte dans ses effectifs plus de 250 producteurs. En trois ans d’existence, elle a fait ses preuves et démontré son potentiel de développement de nouvelles embauches étaient prévues dans le cadre de la reprise pour s’ajouter aux six anciens salariés de la SOCOPMA déjà en poste. L’offre de  Martinique Agriculture atteignait 110 000 euros ( 50 % au dépôt du dossier et 50 % à la remise des clefs). Contre toute attente, le tribunal a accordé la cession des actifs de la SOCOPMA à une société en cours de constitution (MAIA : Marché Agricole d’Intérêt Antillais) pour la somme de 56. 000,50 euros !  Cette société  regroupe d’anciens administrateurs de la SOCOPMA et son fondé de pouvoir, Mme PALANDRI dirigeante de la DATEX qui était à la tête d’une structure, dont le choix avait déjà été problématique et qui avait conduit la SOCOPMA à la catastrophe. Sous leur férule, les dettes s’étaient accumulées  et le déficit  avait dépassé les 4 millions d’euros. Ce qui avait conduit le tribunal à prononcer la liquidation cession. 32 derniers salariés se retrouvant  au chômage.

Cette décision, plus qu’étonnante du tribunal de céder les actifs de la SOCOPMA à ces mêmes personnes a suscité la colère et l’indignation parmi les agriculteurs. Le public est en droit d’exiger des explications transparentes puisque certaines installations dépendent du Conseil Général. Les dirigeants de Martinique Agriculture demandent que leur soient communiquées les motivations de cette décision et se disent déterminer à défendre les petits producteurs et l’agriculture martiniquaise.

Groupe PIRFA

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le président du Conseil Exécutif de la CTM, Alfred Marie-Jeanne, qui a appris avec une grande tristesse la disparition d'André Constant, écrit que  « son engagement et

Maïotte Dauphite s’en est allée à l’âge de 92 ans dans la discrétion, celle qu’elle a toute sa vie affectionnée.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »