Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le LKP met l’Etat français et les responsables politiques guadeloupéens face à leur responsabilité dans la dégradation générale que connaît la Guadeloupe. L’état de catastrophe, annoncée déjà avant le grand mouvement social de 2009, se confirme. Les effets connus de l’empoisonnement au chlordécone sur la santé de la population, sans que des mesures soient prises pour la protéger et la soigner, fait monter la colère. Le long silence des politiques sur ce crime colonial, commis par l’Etat avec la complicité des grands planteurs de bananes, la répression syndicale, le chômage des jeunes, ont définitivement rompu la confiance et la rue risque bien de rappeler qu’ « un homme qui crie n’est pas un ours qui danse ».

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Serge Letchimy, le Président de la Région Martinique et son homologue de Guadeloupe Victorin Lurel, n’entreront pas dans les pages d’amour de l’histoire.

La Conférence des Présidents d’Université (CPU) rappelle à l'Etat que les Universités en France sont autonomes et s'indigne que « les universités et écoles n’aient conn

Un article paru sur le site de la télévision publique, qui comme d’habitude reprend comme un service de communication, les annonces

Pages

« 251 252 253 254 255 »

Articles récents

Le rapport de la Cour des Comptes qui révèle une utilisation plus que suspecte de l'argent public par le CEREGMIA (Centre d’Etude et de Recherche en Economie, Gestion, Modélisation et Informatique

Margaret Papillon est née sous la dictature Duvaliériste.

Un vent de scandale souffle sur l’Université Antilles Guyane depuis que le rapport 2012 de la Cour des Comptes,  consacré à la gestion de l’UAG sur la période 2005-2010,  a été connu.

Pages

« < 251 252 253 254 255 »