Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Société

Septembre 1870,  sera commémoré cette année comme d’habitude, par plusieurs Partis et Mouvements (CNCP MIM PALIMA PCM RDM), pour se rappeler l’insurrection du Sud de la Martinique.  Pour ne pas oublier les héros de notre histoire coloniale, rythmée par les relents racistes et ségrégationnistes de l’époque esclavagiste. Quand survient l'insurrection, l’abolition de l’esclavage est prononcée depuis 22 ans, mais les préjugés raciaux demeurent, le pouvoir béké sévit, la justice aux ordres des possédants est féroce. C’est dans ce contexte d’injustice qu’éclate l’insurrection à  Rivière Pilote pour s’étendre dans le Sud du pays.

Un Européen habitué du cercle très fermé du clan béké brutalise Léopold Lubin, un jeune Noir, qui porte plainte. Mais comme il fallait s’y attendre, l’affaire est classée sans suite et Lubin décide de se faire justice lui-même deux mois plus tard, en rouant de coups son agresseur. Lubin sera lui condamné à cinq ans de bagne, par un jury acquis au clan béké et comptant dans ses rangs un certain Codé, monarchiste et pro-esclavagiste. La population Noire, avec Louis Telga en tête,  réclame la libération de Lubin, pendant que Codé se vante de son rôle dans la condamnation de la victime de l’Européen. La révolte éclate et elle est écrasée dans le sang par les troupes de marine, aidées de volontaires Blancs.

 

                                                    

              

                                                    

                                                    

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Il faut le vivre pour le croire. Les responsables de la chaine de service public et les responsables politiques prennent les Martiniquais pour des moutons de panurge.

Attendu depuis plus de 10 ans, le TCSP ((Transport en commun en site propre) n’en finit plus d’être testé.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L'UGTG n'a pas avalé la tisane étourdissante du Préfet de la Guadeloupe, qui a décidé de maintenir le couvre-feu alors que commence le déconfinement ce lundi 11 mai.

Après des semaines que de nombreux Martiniquais ne reçoivent plus d’eau à leur robinet, sans qu’une solution ne soit trouvée, en cette période de carême et alors que sé

Pages

1 2 3 4 5 »