Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Parce que paraplégique Chantal, une Martiniquaise de passage en France, a du accepter l'humiliation infligée par un chauffeur de Taxi de la compagnie G7. Elle n'avait pas le choix, elle se rendait à un rendez-vous professionnel. Dans un courrier qu'elle adresse au dirigeant de l'entreprise, elle raconte le traitement indigne qui lui a été réservé. Nous attendons la réponse qui lui sera faite.

TAXIS G7
22, rue Henri Barbusse
92110 CLICHY

La Défense, le 20 octobre 2014 à 8 :00H

Madame, Monsieur,

J’ai le déplaisir de prendre votre attache ce jour afin de vous faire de mon profond mécontentement et de mon état de choc suite au comportement inacceptable et inqualifiable de l’un de vos chauffeurs.

En effet, séjournant à l’Hôtel NOVOTEL sis 2 boulevard de Neuilly 92400 COURBEVOIE du 19 octobre 2014 au 25 octobre 2014, j’ai commandé un véhicule via votre application pour Smartphones TAXI G7 pour une prise en charge à 8h00 afin de me rendre à un rendez-vous professionnel au 60 Rue Vergniaud 75013 PARIS.

Le véhicule, de couleur noir marque Skoda, immatriculée DA-371-SG 75, est arrivé à l’heure prévue. Cependant, je fus très surprise d’observer le chauffeur faire un signe de croix en me voyant.

Après avoir attendu un moment, je me suis donc déplacé jusqu’à lui pour lui signifier ma présence et lui indiquer que j’étais bien la cliente attendue.

C’est alors que ce dernier s’exclame : « MAIS QU’EST-CE QUE J’AI FAIT AU BON DIEU POUR MERITER UNE TELLE PUNITION AUJOURD’HUI ? »

Choquée, je suis restée muette. Le chauffeur a ensuite tenté de me convaincre de ne pas monter dans son véhicule car « il y aura des embouteillages » et que je ne serai « jamais à l’heure à mon rendez-vous ».

Voyant que je ne comptais pas changer d’avis et qu’il n’était pas question que je ne me rende pas à ma réunion professionnel, il m’a alors sommé de « faire attention avec » mon « fauteuil afin de ne pas rayer » sa voiture.Cette personne s’est ensuite permise d’appeler la centrale de TAXI G7 (je suppose que vous pourrez aisément retrouver cet appel dans vos données) en ma présence, sans aucun respect ni considération pour la dignité humaine à laquelle nous avons tous droit, afin qu’un autre taxi de la flotte « horizon » vienne me récupérer.

La centrale ne pouvant répondre à se demande faute de taxi « horizon » disponible. Il me reproche alors : « je suis bien obligé de vous y emmener ».

Pendant tout ce temps, le compteur était bien évidemment en train de charger. Lorsque nous avons démarré, il était déjà à 18.90 €, pour un montant final de 50.00 €.

Pour information et malgré toutes ses tentatives, je suis heureusement arrivée à l’heure !!

Veuillez noter que je suis paraplégique depuis 1982. C’est donc mon fauteuil roulant qui me fait office de jambes ! Je n’ai contrairement aux personnes valides, d’autre choix que de me déplacer en taxi à Paris.

C’est bien la première fois depuis que je suis en état d’handicap que l’on me traite ainsi et que je subis une telle discrimination.

Suite à cet ensemble d’incidents, ayant un autre rendez-vous professionnel à la Tour PB6 EDF sise au Centre d’Affaires la Défense, soit à 10 minutes en voiture de l’Hôtel, je commande un véhicule de la flotte « horizon » pour une prise en charge le 22 octobre 2014 également à 8h00. La demande est enregistrée auprès de vos services sous le numéro d’enregistrement « 6023 ».

Aucun taxi ne s’est présenté. J’ai attendu plus de 10 minutes sans information de votre central, sans annulation, sans explication …

Me voyant attendre désespérément, Nadia, une employée de l’Hôtel me propose de contacter votre centrale qui nous apprend alors qu’aucun véhicule n’est disponible pour me récupérer.

Je suis étonnée qu’aucun de vos collaborateurs n’ait jugé utile de me contacter pour m’indiquer une indisponibilité.Nadia a donc gentiment proposé de m’accompagner à pied. Je tiens donc particulièrement à la remercier car elle a su pallier votre manque patent d’humanisme et de professionnalisme.

Par ces manquements, je suis arrivée avec plus de 45 minutes de retard à ma réunion professionnelle importante pour laquelle je m’étais déplacée (Martinique/Métropole).

Je suis donc particulièrement inquiète du traitement que votre compagnie réserve à leur clientèle, en mobilité réduite ou non.

Aussi, copie de ce courrier sera transmise à l’Association des Paralysés de France, à l’Hôtel NOVOTEL qui m’a hébergé, aux services de M. Alain VIDALIES, Secrétaire d'État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche et à ceux de Mme Ségolène Neuville, Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, auprès de la ministre des Affaires Sociales.

Chantal SAINT-OLYMPE LAPERDRIS

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Corinne Mencé-Caster est insultée depuis deux ans qu'elle a été élue à la tête de l'Université Antilles-Guyane, devenue Université des Antilles depuis le départ de la Guyane.

Le TCSP qui n’en finit plus d’être opportunément essayé, a été mis en circulation sur les routes où les travaux commencés depuis nanni-nanan ne sont toujours pas achevé

Corinne Mencé-Caster l’a démontré, elle n’est pas femme à fuir ses responsabilités et à se laisser emporter par l’affaire des détournements de fonds du CEREGMIA.  Dans un communiqué, elle réagit à

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

La circulation sera modifiée à Fort-de-France à l'occasion de la venue du Président de la République, Emmanuel Macron, le jeudi 27 septembre.

Organisations syndicales (CGTM, CSTM, CDMT, UNSA, USAP, CFTC), retraités, associations écologistes et autres, se sont regroupés pour dire « Nou bon épi sa » !  Ils appe

Après une longue période d’absence sur le grand écran du cinéma, Spike Lee, cinéaste engagé depuis toujours, réapparait dans un film très nourri pour dénoncer le racisme américain dans ses codes, s

La CTM communique des numéros de téléphone pour que les citoyens qui constatent des dégradations provoquées par la tempête Isaac sur les routes départementales et nationales, les signalent afin de

A l’initiative du Député Jean-Philippe Nilor les parlementaires de Martinique écrivent au Président de la République, Emmanuel Macron, pour déplorer ce qu’ils qualifient d’acharnement administratif

Pages

« < 1 2 3 4 5 »