Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

Dans la tempête qu’elle traverse la tête haute, sans flancher, Corinne Mencé-Caster, la Présidente de l’Université,  peut compter sur la solidarité des étudiants, mais aussi de personnalités de la société civile et du monde politique. Mardi un hommage lui a été rendu à l’Université à l’occasion de la journée de la femme. Entrée sous les applaudissements, surprise, elle a essayé de cacher son émotion.

Des enseignants,  des politiques, une chef d'entreprise, une association de défense des femmes, sont venus lui exprimer leur solidarité, lui dire qu’elle n’est pas seule.  Une étudiante en espagnol a chanté les mots de respect qu’elle voulait lui exprimer, un autre a choisi de déclamer en slam pour une femme. Pendant une heure, les différents intervenants ont exprimé leur soutien, leur admiration et leur respect pour cette femme qui affronte l’adversité.

Les étudiants ont tous montré le respect que leur inspire leur présidente. Mots entendus :   "C’est une femme qui répond toujours aux appels des étudiants. Un SMS, un appel, un mail, elle répond avec une grande réactivité et moi, ça m’a toujours marquée. Peu importe l’heure, c’est une Présidente qui est disponible et c’est une qualité humaine qu’on peut lui reconnaître… On a parlé de la femme courageuse, effectivement elle a beaucoup de courage d’avoir tenté d’assainir cette Université, à y remettre des pratiques dignes d’une Université.

C’est une femme aussi d’une grande sensibilité et cette grève aura été pour nous, une occasion de la côtoyer plus souvent et de mieux la connaître. C’est un modèle, un exemple, une force mais aussi une d’une grande sensibilité. Elle reste une femme, une présidente d’Université à la hauteur de la tâche."

Ce même jour, paraissait dans la presse, une lettre adressée par le Député Alfred Marie-Jeanne au Premier Ministre, pour l’interpeler  sur le scandale du CEREGMIA (Centre d'Etude et de Recherche en Economie, Gestion, Modélisation et Informatique Appliquée).

Malgré toutes ces réactions encourageantes, la Présidente de l’Université paraissait préoccupée.  Le jeune homme qui se mit à déclamer un « Slam pour une femme » arriva à lui arracher un grand sourire.  « Chère Présidente de l’Université c’est pour vous,  à l’occasion de cet hommage à la femme,  que se dirige ma poésie. Engagement, courage, vigueur, réussite, excellence, magnificence, autant de mots qui vous caractérisent….. » Et ce jeune homme qui dans son texte affirme, qu’une femme doit être célébrée tous les jours de l’année, réserve le meilleur pour la fin de son texte :  « Madame la Présidente, merci d’aider, merci d’aimer, merci d’exister, merci de résister ! « 

L’étudiant ne savait pas encore qu’il en faudra encore beaucoup de résistance, à Corinne Mencé Caster. Ce même jour, en réaction à la lettre du Député Alfred Marie-Jeanne,  le directeur du CEREGMIA,  Fred Célimène,  a envoyé un nouveau mail à la communauté universitaire :

 « Chers collègues.

Les horizons s'éclaircissent. La vrai nature de "l'affaire du CEREGMIA", véritable fond de commerce de la Présidente, apparait désormais au grand jour avec le courrier adressé par le chef indépendantiste martiniquais au Premier Ministre (voir lien ci-dessous); courrier qui lui a été certainement rédigé par la clique des indépendantistes qui l'entoure à la Martinique. Bien entendu, le CEREGMIA est le dernier rempart à abattre pour que les indépendantistes s'emparent de l'Université. Et comme tout indépendantiste qui se respecte, le chef veut voir couler le sang des nègres. Désolé pour lui, celui du CEREGMIA ne coulera pas de si tôt. Et nous attendons la clique, parents et alliés de pieds fermes.

Bien cordialement à tous!

Fred CELIMENE,

Professeur, Directeur du CEREGMIA »[1]

On n’hallucine pas, ce mail est bien l’œuvre d’un universitaire, chercheur, en charge d’apporter du savoir à la jeunesse de ce pays.

 

 

[1] Le lien cité dans le mail correspond à celui du site « Politiques publiques » qui a publié la  lettre d’Alfred Marie-Jeanne au Premier Ministre.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Lors de leur entrevue le 18 mars dernier en Guadeloupe au sujet de la crise de l’université des Antilles et de la Guyane, la présidente de la Région Guadeloupe, Josette BOREL LINCERTIN, et le prési

Un juge d'instruction a été saisi ce matin, mercredi 9 avril, pour diriger l'affaire du CEREGMIA, le laboratoire de recherches de l'Université Antilles Guyane.

Un vent de scandale souffle sur l’Université Antilles Guyane depuis que le rapport 2012 de la Cour des Comptes,  consacré à la gestion de l’UAG sur la période 2005-2010,  a été connu.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »