Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Cette fois c’est une panne majeure du système informatique que dénonce le syndicat des médecins hospitaliers, dans une lettre ouverte à Marisol Touraine, ministre de la Santé. Mais il faut bien le dire, l’hôpital est malade en Martinique. Les personnels, dans tous les secteurs, se plaignent des difficultés à exercer leur mission auprès des patients qui sont mis en danger, à cause de matériels manquants, de la vétusté, etc... au Centre Hospitalier de Martinique.  La démonstration est faite, une fois de plus, que les Départements d’Outre-mer restent les parents pauvres et négligés de la France.

SYNDICAT MARTINIQUAIS DES HOSPITALIERS 

 Lettre ouverte des médecins hospitaliers de Martinique à Madame la ministre de la Santé, Marisol Touraine,

 

Madame la ministre,

Depuis une semaine, le CHU de Martinique fait face à un incident majeur de son système informatique (par « décès » de ses serveurs, vétustes et non dupliqués). Si pour la plupart des citoyens, une panne informatique consiste en une simple panne d’ordinateur, il faut réaliser ce que cela signifie pour un hôpital moderne de 800 lits, comme nos hôpitaux fusionnés. Ce n’est ni plus ni moins que l’impossibilité de consulter le dossier médical des patients, l’impossibilité de consulter leurs résultats biologiques ou radiologiques, l’impossibilité d’organiser les blocs opératoires  ou la logistique des patients (enregistrement administratif, étiquettes, paiement…). La sécurité des patients est en grave danger et, en l’absence d’un outil de travail majeur, les nerfs des soignants sont poussés à bout. Pour ne rien arranger cela empêche le CHUM de facturer ses prestations, seul élément de survie pour l’hôpital public à l’aune de la tarification à l’activité. Ces épisodes sont récurrents avec des services informatiques « pompiers » qui font au mieux avec les moyens insuffisants dont ils disposent.

Déjà en 2013, une panne majeure avait empêché la consultation de dizaine de milliers d’examens de radiologie pendant  plus d’1 mois et certaines archives sont toujours non récupérées.

Ces incidents ne sont pas liés au hasard mais relèvent d’un sous-investissement chronique et inquiétant dans le CHUM. Beaucoup d’hôpitaux publics sont déficitaires.  Le nôtre plus que d’autres, en raison, selon le DG de notre ARS, d’une dizaine d’années de gabegie.  Mais cette période (révolue ?) avait été gérée par des directeurs nommés par vos services ou ceux de vos prédécesseurs et dont l’activité était suivie par les directions de votre ministère. C’est cette absence de contrôle et gestion par l’Etat et votre ministère qui nous handicape aujourd’hui avec des responsables qui ne paient pas pour leurs fautes passées, contrairement aux patients hospitalisés aujourd’hui, qui subissent ce quotidien non sécurisé mais aussi aux soignants qui vivent ces incidents réguliers de moins en moins bien et finissent par chercher ailleurs un peu de lumière, au détriment des filières créées et des soins aux patients martiniquais.

Madame la ministre, lors de votre déplacement bien médiatisé en Martinique en juin, vous aviez assuré avoir pris la mesure de nos difficultés et promis 3 millions d’euros dédiés à l’informatique hospitalière (faible montant à côté du fiasco financier du GCS SIS dont nous avions déjà demandé une enquête IGAS jamais réalisée). Trois mois après, ce budget n’est toujours pas arrivé condamnant les patients Martiniquais à être soignés dans des conditions toujours plus indignes et différentes de celles qu’ils pourraient avoir en métropole.  

Nous, soignants sommes désarmés, tout comme nos responsables administratifs qui ne peuvent plus masquer leur manque chronique cruel de moyens pour « pallier » à l’inévitable, la faillite annoncée de nos systèmes informatiques hospitaliers en Martinique.

Madame, nous attendons que les promesses faites soient honorées pour que la santé des Martiniquais ne soit pas régulièrement mise en insécurité.

Nous vous prions, Madame la Ministre, d’agréer l’expression de notre considération distinguée.

LE SMH

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

L'Agence Régionale de la Santé a déclaré ce vendredi un décès lié au virus Zika.

 

L’OMS s’était jusqu’à présent montré moins alarmiste que la ministre française de la Santé, Marisol Touraine.

Moins alarmiste que Marisol Touraine, la ministre de la Santé en France, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) « ne

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Après les récentes révélations de « Mediapart » sur les passeports dipl

Entre l'Espace Sud et la Société de restauration collective Datex, de Muriel Palandri, la justice tient la louche.

La Compagnie Foyalaise de Transport Urbain (CFTU), laisse régulièrement les usagers sur le bord des routes.

La Confédération Générale des Travailleurs Martiniquais (CGTM) appelle à la grève ce vendredi, pour une augmentation générale des salaires des travailleurs du secteur p

Pages

« < 1 2 3 4 5 »