Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

En Martinique, pour désigner un intellectuel, quelqu’un qui a réussi de brillantes études, mais aussi qui maîtrise excellemment la langue française, on dit : an gran grèk. Le pays ne manque pas de gran grèk et dans tous les domaines. Parmi eux, Philippe Joseph, Docteur et professeur  de Biogéographie, Ecologie et Botanique à l’Université des Antilles et de la Guyane. Ses recherches ont pour objectif de comprendre le fonctionnement des écosystèmes forestiers des Caraïbes dans la perspective de la valorisation de leurs biodiversités. Il est également le responsable du Parc ethnobotanique du Marin et de l'école de botanique tropicale de la Martinique qu'il a créée en 2010.

Si ce Martiniquais de 54 ans est peu connu médiatiquement, c’est qu’avec les plantes, il cultive aussi la discrétion. Il publie régulièrement dans des revues scientifiques de langue anglaise dont l’accès à la totalité des textes est réservé aux abonnés. Le site http://www.montraykreyol.org. a eu l’occasion de traduire et d'en publier certains.

Nous publions ici le résumé de ses récents articles.

Un paru dans la revue forestière polonaise, « SYLWAN ». http://sylwan.ibles.org et un autre dans :

"The Journal of Ecology" Photon. 

https://sites.google.com/site/photonfoundationorganization/home/the-jour...

Politiques environnementales et gestion de l’espace dans les îles françaises d’Amérique : quelques enseignements généraux

Du fait de leur position géographique, de leur histoire et de leur appartenance à la France et plus récemment à l’Europe, la Martinique et la Guadeloupe, s’érigent au sein des Petites Antilles en mondes singuliers. Malgré de fortes similarités écologiques, historiques, ethniques et culturelles au regard des autres îles de l’archipel (anglaises et néerlandaises), des différences notables existent tant du point de vue économique que de l’aménagement de l’espace. Les conséquences sur l’environnement biophysique résultent de ce phénomène et sont elles aussi inégales.

La Martinique et la Guadeloupe à l’interface des deux Amériques, surpeuplées et exposées aux risques telluriques, climatiques et écologiques, bénéficient d’une large panoplie de lois et de financements relatifs aux stratégies environnementales, nationales et européennes. Les responsabilités politiques et les compétences gestionnelles sont effectives à tous les échelons sociétaux. Néanmoins les nécessités du développement accentuent l’anthropisation. Cette dernière réduit la capacité de résilience des écosystèmes et potentialise les impacts des aléas naturels. Les risques de toute nature qui en résultent entravent le développement économique.

Comment concilier développement et préservation des environnements dans des territoires exigus, biologiquement riches, fortement peuplés et exposés aux risques multiples (naturels et anthropiques)?

            

       

Structure of vegetation formations and floral dynamics in the Lesser Antilles : The example of lower vegetation level of Martinique

Résumé : L’anthropisation des Petites Antilles s’est traduite par la mise en place de communautés secondaires herbacées, arbustives et pré-forestières. Aujourd’hui le paysage végétal est une mosaïque d’unités physionomiques d’âges, de structure et composition floristique différents. Les diverses composantes de la végétation se déclinent en niveaux d’évolution biocénotiques spécifiques.Ce sont autant de degrés de complexité qui correspondent à des stades ou des phases de la succession végétale : l’ensemble forme le gradient dynamique. En définitive, au fil du temps, les espèces généralistes ont supplanté celles qui au sein des éco-unités des sylves climaciques1 précolombiennes occupaient des sites très spécialisés. Les données numériques engendrées, à l'aide de méthodologies relevant de la macro-écologie et de la biogéographie ainsi que les observations naturalistes ont permis de tracer les grands traits de la dynamique végétale. Des recherches futures, plus singulières, relatives à la dynamique des taxa pourraient prendre comme référentiel ce cadre général. 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Une nouvelle étude a démontré que les langoustes des Caraïbes pratiquent « l'immunité de comportement » pour créer des refuges qui l

Corinne Mencé-Caster est insultée depuis deux ans qu'elle a été élue à la tête de l'Université Antilles-Guyane, devenue Université des Antilles depuis le départ de la Guyane.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Il apparaît devant le public le dimanche gras d’habitude, mais déjà ce vendredi, 3 jours avant, Vaval se présente sur les réseaux sociaux. Vaval est dans l’air du temps !

Un groupe de militants du MIM a signé une lettre ouverte pour condamner les quelques élus de la CTM qui, après le scandale du Chlordécone, ont fait « le choix d’infliger à la population Martini

Dans son discours à l’occasion de la commémoration des 20 ans de l’assassinat du Préfet Claude Erignac, le Président de la République a déclaré que « ce qui s’est p

Décidément les comportements de voyous se multiplient chez les élus martiniquais.

Pages

1 2 3 4 5 »