Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

          Mesdames, Messieurs, 

Les guyanais faisant l'objet d'un confinement collectif au Vauclin m'ont chargée de vous transmettre un message qu'ils souhaiteraient diffuser à leurs compatriotes mais également aux Martiniquais.es : 
 

 "Chers parents, chers amis, habitants de Guyane,

Le groupe des confinés du Vauclin tient à vous remercier pour tous vos messages de soutien et toutes vos prières.

 

De grands mercis adressés au président de la collectivité territoriale, Rodolphe Alexandre, qui a fait affréter un avion pour rapatrier les 12 premiers guyanais, au député Gabriel Serville, au Sénateur Antoine Karam, à la Mairesse de Cayenne Marie-Laure Phinera Horth, aux 500 frères qui ont demandé à leur amis martiniquais de contribuer à améliorer nos conditions de vie, à Christian Marchand et à air Guyane,  à Lionel Monplaisir et au club Méditerranée qui ont fourni des jeux de draps et de taies d'oreillers aux journalistes qui ont dans les premiers jours relayé nos difficiles conditions du premier jour, à la journaliste de médiapart qui a rendu publiques nos conditions extrêmes du début, à tous les anonymes qui ont apporté des vivres et des jeux pour les enfants du groupe, à la sous préfecture du Marin et à sa représentante présente régulièrement, à l'ARS, à la protection civile (Viviane, Sylvie, Guylaine , Fabienne), aux 2 agents de sécurité, à la gendarmerie présente 24/24 heure, aux médecins et au personnel soignant.

 

Nous avons pris, à une très grande majorité, la décision de rester confinés loin de notre pays, loin de vous. Cela nous coûte mais c'est le prix que nous acceptons de payer avant notre retour en pleine responsabilité afin de ne pas être de ceux qui, en pleine inconscience, ne prennent aucune précaution pour enrayer la pandémie du covid-19 . Nous reviendrons lorsque la période de 14 jours sera terminée et que tous les tests seront négatifs.  

 

Cette épreuve (car c'en est une) nous incite à vous demander de respecter, vous aussi, le confinement, de garder entre vous, les distances dans les lieux publics, de vous laver très régulièrement les mains, d'effectuer tous les gestes barrières , de prendre soins des plus fragiles et, de ce fait, donner un sens concret au beau concept de la solidarité.

Il n y a pas de fatalité.  C'est Ainsi  et seulement ainsi que nous l'emporterons sur cette pandémie.

Les Guyanais confinés au vauclin."

 

En vous remerciant vivement pour l'attention que vous porterez à leur requête, je vous prie, Mesdames, Messieurs, de bien vouloir agréer l'expression de mes salutations distinguées. 

 

Cannelle Fourdrinier

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Depuis les attentats du 13 novembre, les racistes, les islamophobes se montrent davantage et expriment leur haine contre les Arabes, stigmatisés à cause de leur religio

De tous les rangs politiques en Martinique, la colère est la même après la déclaration de Marisol Touraine, la ministre de la Santé, exhortant les femmes enceintes de l

Barbade a annoncé lundi qu’un nouveau système sera mis en œuvre, pour permettre de prendre les empreintes digitales de toute personne entrant ou sortant de l'île.

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Un point d'eau sera t-il bientôt baptisé « Stanislas » ?

Bernard Hayot a fait preuve de solidarité envers les soignants de Martinique, que l'État a été incapable de protéger face au risque de contagion du Covid-19 .

Claudine Bajazet, maire de la commune de Sainte-Rose en Guadeloupe,  ne laissera pas les enfants et les familles de sa commune, Sainte-Rose, livrés aux décisions d’un P

Manifestement ce ne sont pas seulement les rivières qui s'assèchent pendant le carême, qui semble griller quelques neurones chez des adversaires d'Alfred Marie-Jeanne,

Ce lundi 13 avril au cours de son allocution aux Français sur la pandémie de Covid-19, 

Pages

« < 3 4 5 6 7 »