Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

On ne les entend pas souvent les 9000 greffiers que comptent les tribunaux de France. Ils restent tellement dans la discrétion,  qu’on oublie ou méconnait leur rôle essentiel dans le système judicaire.  Ce mardi matin en Martinique le rassemblement des greffiers devant le Palais de Justice de Fort-de-France n’a pas attiré les médias. Pourtant sans eux,  la justice est à l’arrêt.  Aujourd’hui de nombreuses affaires ont été renvoyées à des dates ultérieures pour cause de grève des greffiers. Un préavis a été déposé au plan national par la CGT, la CFDT, le Syndicat des Greffiers de France. Ils ont été rejoints par l’UNSA et C Justice.  Depuis plusieurs semaines, le mouvement commencé à Agen s’est élargi en France où des greffiers se rassemblent chaque jour,  à l'heure du déjeuner, sur les marches de plusieurs dizaines de tribunaux.

Les greffiers de Martinique, comme leurs collègues de France, refusent le projet du ministère de la justice de créer un tribunal unique de première instance. Un projet qui selon eux n’est pas adapté à configuration locale et éloigne d’une justice de proximité.

Au moment où il est question de confier davantage de responsabilités au greffier, rebaptisé « greffier juridictionnel » qui pourrait même prononcer un divorce par consentement mutuel,  les grévistes réclament la revalorisation des indices statutaires des greffiers en greffiers en chef. Pour l’ensemble du corps des fonctionnaires des services judiciaires ils exigent le bénéficie de revalorisation des salaires. Pour l’intersyndicale mobilisée en Martinique, « la réforme de la justice ne peut faire obstacle à la situation actuelle des fonctionnaires, tant sur leurs charges de travail que sur l’évolution de leur carrière." Ils ont reçu le soutien des magistrats.

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Mouvement International pour les Réparations (MIR), présidé par Garçin Malsa, tenait une conférence de presse à Fort-de-France le 23 mars dernier, dans le but d’informer sur la suite réservée à

Mais qu’ont-ils fait de grave ces deux jeunes Martiniquais, Yann De Lépine et sa sœur Roselyne, pour mériter un tel acharnement de la justice pour les obliger à fermer

Le Conseil de l'Ordre du Barreau de Fort-de-France refuse le projet de réforme du gouvernement qui frappe dans leur porte-monnaie, mais surtout diminue les chances des plus démunis de bénéficier d'

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

La Poste distribue des masques p

L’affaire des violences policières infligées au jeune militant anti-Chlordécone, Kéziah Nuissier, le 16 janvier 2020 devant le commissariat de Fort-de-France, entrera d

Au nom de la Confédération des Moyennes et Petites entreprises, Manuel Baudoin fait des propositions pour affronter la seconde vague de la pandémie du Covid 19 en Martinique, où les décisions appar

Il aura fallu la mobilisation de l’Assaupamar rejointe par d’autres militants écologistes et activistes, pour que le maire de Schœlcher sache que dans sa ville on massa

Le Secrétaire Général de la CGTG, Jean-Marie Nomertin, a été convoqué à la gendarmerie le samedi 17 octobre dernier.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »